14 Juillet à Canteleu

Cette année c’est dans le quartier de Canteleu que la majorité avait choisi de réaliser la montée des couleurs puis un mini-défilé allant de la place du Docteur Martin, jusqu’au passage rue Gabrielle Bouveur, qui mène à la salle Paroissiale.  

    
 Bien entendu, notre équipe était présente pour ce moment important et très symbolique.

Merci aux jeunes du Conseil des Jeunes, aux Porte-drapeaux, à la batterie fanfare ainsi qu’aux associations Patriotiques qui étaient présents ce matin.

Départ de Bérengère Lepoutre – Mise au point

La presse a relayé cette semaine le départ de notre équipe du « Coeur en Plus » de notre co-listière Bérengère Lepoutre. (Cliquez sur l’image pour lire l’article)

BerengereLepoutre

L’équipe du Coeur en Plus ne souhaite pas sombrer dans les polémiques stériles, et respecte le choix de chacun.

Toutefois, il lui semble important de rappeler le déroulement des faits pour que chacun puisse se faire son jugement.

Madame Bérengère Lepoutre est entrée dans la vie politique Lambersartoise grâce à Yvon Cousin, qui, lors de la campagne des Municipales de 2014, lui a donné sa confiance et l’a intégrée à son équipe.

Madame Lepoutre a alors participé à l’élaboration du programme, ainsi qu’à l’ensemble du travail collectif qui a été entrepris.

A cette époque, l’adhésion de Madame Lepoutre semble total. A tel point qu’Yvon Cousin la place dans les premières places de sa liste « Le Coeur en Plus ».

Durant la campagne

C’est cette place de confiance sur la liste, qui permet à Bérengère Lepoutre d’avoir l’honneur d’être élue en Mars 2014 et de défendre les idées, le programme et les valeurs décidés collectivement durant la campagne, tout en représentant ses collègues.

Les débuts se passent bien. « Le Coeur en Plus » fort de l’élan citoyen initié lors de la campagne, rassemble de plus en plus de Lambersartois et décide de mettre en place des groupes de travail sur les différentes politiques municipales. En tant qu’élue, Bérengère se voit attribuer une commission sur une thématique qui nous parait essentielle et qui semblait lui tenir à coeur : le handicap. Elle ne la réunira jamais…

Pire, plus le temps passe, moins Bérengère ne participe aux réunions de travail de notre équipe, jusqu’à en disparaitre totalement, sans aucune explication.

L’équipe du « Coeur en Plus » essaye alors de discuter et de comprendre… Que se passe-t-il?

Bérengère a-t-elle des difficultés personnelles?

Nous essayons de la joindre, mais elle ne daigne pas répondre.

A l’époque nous sommes dans l’expectative… Pourquoi ce silence?

Les semaines passent et nous finalisons la réalisation d’un tract dont elle était parfaitement informée. Faute de pouvoir en discuter avec elle, et n’ayant aucune indication sur ses intentions, nous reprenons des propos qu’elle a tenue et validée durant la campagne, puis nous réalisons sa diffusion.

C’est à ce moment que Bérengère sort du silence grâce à un statut Facebook :

IMG_5174

Nous sommes évidemment tous choqués et peinés.

D’abord par le contenu de son message, mais aussi par la forme.

Est ce si difficile pour quelqu’un qui prétend s’engager avec sincérité et droiture d’assumer ses choix et d’avoir la correction de prévenir l’équipe qui représente les électeurs grâce auxquels elle est aujourd’hui élue?

L’équipe du « Coeur en Plus » par l’intermédiaire de son leader Yvon Cousin décide alors d’écrire officiellement à Bérengère, ce courrier a été repris partiellement dans la presse, le voici en intégralité :

Bonjour Bérengère,
Si je comprends bien le sens de ton message sur Facebook, tu ne souhaites plus faire partie du groupe « lambersart le cœur en plus ! »
Pourquoi ne pas l’avoir dit ?
Depuis plusieurs mois en effet tu ne participes plus aux réunions, tu ne tiens plus de permanences arguant tes contraintes familiales et tu n’as pas animé la commission « handicap » que nous t’avions confiée. nous avons compris tes difficultés.
Malgré cela, ton attitude de plus en plus ambiguë nous a bien fait penser que tu t’éloignais de nous. A cinq reprises, l’un ou l’autre a tenté d’avoir une explication. En vain .
Tu nous reproches certaines prises de position mais sans t’être clairement exprimée.
Notre programme, celui qui a été élaboré collectivement, celui que tu as cautionné pour être l’élue que tu es, est fondamentalement le même, y compris sur la baisse des impôts.Tu nous reproches aujourd’hui ce choix que d’autres communes ont fait , avec succès.
Nous aurais-tu caché à ce point des divergences dans le seul but d’être élue ? J’ai de la peine à le croire.
Certes le rôle d’opposant est ingrat et moins glorieux que celui d’élue dans le groupe majoritaire. T’est-il à ce point insupportable ? Préfères-tu grapiller quelques honneurs éphémères en échange de certains renoncements ? Je ne veux pas le croire non plus.
Enfin , mettons la chose au point. Tu nous reproches de t’attribuer certains propos. Ce sont ceux que tu avais choisi d’écrire dans notre programme électoral ! Les renies-tu aussi ?
Aujourd’hui, tu souhaites quitter notre groupe. Veux tu bien officialiser ta décision par un écrit ? Tu es libre de tes engagements et de tes positions même s’ils ne correspondent plus à ceux que tu avais pris l’an dernier publiquement,avec nous.
D’autres sirènes t’appellent peut-être.
Nos colistiers, nos électeurs ne comprendront pas tous ton attitude. Personnellement je ne peux t’exprimer que ma déception.
Bien à toi,
Yvon – 

Ce message restera lui aussi sans réponse.

Nous apprendrons sa démission effective de notre groupe lors du dernier Conseil Municipal, tout en gardant son statut d’élue.

Les élections municipales sont des élections qui se gagnent, ou se perdent en équipe.

On peut comprendre, et respecter, qu’un individu change d’avis avec le temps, même si dans ce cas précis, moins d’un an nous parait un délai bien court.

Nous constatons que Bérengère a décidé de garder pour son compte personnel une place d’élue qui était dédiée à l’équipe qui l’a fait élire.

Au sein de la majorité, déjà deux élues ont quitté le navire depuis le début du mandat. Mais ces personnes sont allées au bout de leur logique et ont démissionné.

Evidemment, son manque de cohérence a fait l’affaire de la majorité, qui s’est empressée de lui « tendre la main » après s’être gaussée de la situation.

Il faut dire que l’équipe de Monsieur Daubresse possède des valeurs a géométrie variable qui ont l’avantage de permettre d’intégrer avec bonheur les élus de listes concurrentes sans état d’âme. Comme ceux de listes  du centre (Patrick Binet) de la gauche (Stéphane Acquette et Claude Reynaert) et même du Front National en son temps (Yves Bauw).

 

L’équipe du Coeur en Plus regrette la décision de Bérengère sur la forme et sur le fond, mais après cette mise au point, ne souhaite en aucun cas polémiquer et lui souhaite une bonne continuation.

 

 

 

Bonnes Vacances (Publication municipale de 450 signes)

Que vous partiez ou non ,nous vous souhaitons un agréable temps de repos ou de détente et un bel été .
Dès le 3 septembre, tous les jeudis de 15H à 19H,ou sur rendez-vous, nous serons de nouveau à votre service et à votre écoute dans notre local à la mairie . Si vous le souhaitez, nous pourrons aussi vous rendre visite.
Notre groupe a toujours le même objectif:faire de la politique autrement avec un contact réel et sincère avec vous.

Très cordialement.

AUTOPARTAGE : INTERVENTION D’OLIVIER FAUCHILLE LORS DU CONSEIL MUNICIPAL DU 6 JUILLET 2015

OlivierFauchille

Lors du dernier conseil municipal, notre groupe « Lambersart le cœur en plus » s’est exprimé, par la voix d’Olivier Fauchille,  en faveur de l’installation d’une station d’auto partage, place de la république, à titre expérimental, pour répondre à l’initiative d’un habitant du Canon d’Or.

Olivier Fauchille a demandé au Maire quelle serait la politique de la ville pour promouvoir ce type de service à d’autres quartiers; et dans un cadre plus vaste, s’il en était question, dans le cadre de la Métropole Européenne de Lille, de disposer d’un service plus complet permettant de prendre un véhicule sans retour obligatoire au point de départ, comme à Paris avec autolib’.

CONSEIL DES JEUNES : INTERVENTION DE FREDERIC DEHAEZE LORS DU CONSEIL MUNICIPAL DU 6 JUILLET 2015

 

FredericDehaeze

Question de M. Frédéric DEHAEZE sur le conseil des jeunes

Monsieur le Maire,

Nous étions le 29 mai dernier présents lors de la proclamation des résultats des élections du nouveau Conseil de Jeunes de notre ville.

Etant moi-même issu de la première équipe de jeunes ayant constitué ce Conseil de 1992 à 1995 avant d’en devenir le Président de 2008 à 2013, et Monsieur Cousin l’adjoint en charge de son lancement et son premier Président, nous sommes particulièrement sensibles et attachés à l’existence de ce bel outil d’apprentissage de la démocratie.

Aussi quelle ne fut pas notre déception d’apprendre qu’une Assemblée Générale avait lieu le 13 Juin 2015 lors de laquelle un rendez- vous était prévu avec les élus, auquel nous n’avons pas été invités.

Rendez-vous dont furent tirées les photos illustrant votre news, montrant quelques membres de l’équipe majoritaire aux côtés des jeunes.

Nous n’osons croire que cette « oubli » est volontaire. Ce serait un manque de respect de votre opposition, et donc de beaucoup de Lambersartois.

Alors comment expliquer ce dysfonctionnement récurant qui fait que notre équipe se voit oubliée lors de la distribution des invitations ?

Est- ce à dire qu’il n’y a pas encore assez de monde au service communication et protocole de notre ville ?

Merci pour votre réponse Monsieur le Maire, mais comprenez que cette situation nous chagrine.

GOUVERNANCE : INTERVENTION DE CORINNE FERRIER LORS DU CONSEIL MUNICIPAL DU 6 JUILLET 2015

 

CorinneFerrier

 

Monsieur le maire,

Comme nous vous l’avons déjà demandé, nous souhaiterions que vous organisiez avec plus de rigueur la vie municipale
Certaines invitations ne nous sont pas adressées. Celle de la journée petite enfance, celle du séminaire du conseil des jeunes qu’évoquera Frédéric DEHAEZE, celle de l’inauguration de la sculpture du collège Lavoisier, celle aussi de la cérémonie de mise à l’honneur des sportifs Lambersartois et d’autres encore. C’est grave.

Les dates et horaires des cérémonies officielles, du conseil municipal (par exemple changement 2 fois de dates au dernier conseil) ou encore des commissions, sont très souvent tardives et changeantes. Nous avons déploré l’ordre du jour tardif de la dernière commission ville gestionnaire qui nous est parvenue avec 20 pièces jointes le vendredi soir pour la réunion du lundi. Cette précipitation est-ce un signe de bonne maîtrise ?

Nous souhaitons aussi que les dates et heures des commissions soient compatibles. Par exemple les commissions ville communicante et DSP ont été programmées mercredi 24 juin à 18H30 toutes les deux.
Enfin, est-il si difficile d’établir un calendrier annuel des dates des conseils municipaux ? Des élus qui ont des responsabilités plus importantes que vous y réussissent. Pourquoi pas vous ?

LES MUCHEAUX : INTERVENTION DE MARIE FRANCOISE DELESALLE LORS DU CONSEIL MUNICIPAL DU 6 JUILLET 2015

 

MarieFrancoiseDelesalle

Question orale
Evincés,  comme nous le sommes souvent dans l’opposition face à une majorité élue de peu, nous ne connaissons pas, sauf par voie de presse ou par nos contacts avec les Lambersartois,  les aménagements que vous envisagez pour le quartier des Muchaux.
Nous vous rappelons que lors de la campagne municipale, notre engagement n° 8 était un projet nature avec des équipements sportifs d’extérieur. Ce que vous semblez vouloir faire aux Muchaux avec le projet d’implantation d’un golf. Nous pourrions y ajouter une « ferme récréative », comme la ferme aux oies située à Marcq-en- Baroeul.
Vous envisagez aussi des habitations et une zone artisanale. Pourrions-nous reprendre l’idée émise par l’un des conseillers municipaux : celle d’une maison des créateurs, par exemple gastronomiques, avec l’implantation d’une école liée aux métiers du goût?
Une question se pose au préalable: comment envisagez- vous le dédommagement des propriétaires fonciers actuels?

SALLES MUNICIPALES : INTERVENTION DE MARIE FRANÇOISE DELESALLE LORS DU CONSEIL MUNICIPAL DU 6 JUILLET 2015

 

MarieFrancoiseDelesalle

Monsieur le Maire,
Nous sommes d’accord pour l’affectation temporaire des salons du centre Charles de Gaulle en salle des mariages.
Mais nous aimerions attirer votre attention sur le fait que, peu à peu, vous transformez la Mairie en une entreprise de location de salles. Après la mise en location des salons Bonte situés dans une annexe de la Mairie au fléchage digne d’une publicité commerciale, vous pensez mettre sur le marché locatif des salons de réception : la salle Liévin. Et même si des mairies de la métropole le pratique, ne voyons-nous pas dans ce fait une confusion entre politique et succursale commerciale ? En effet, comme vous l’avez bien souligné devant les jeunes du collège Lavoisier, l’Hôtel de Ville est « là où se déroule l’expression de la démocratie locale ». Donc les salons Bonte, Liévin ou autres salles situées dans l’enceinte même de la Mairie, si vous voulez en faire un lieu de convivialité après un mariage ne devraient pas être loués mais systématiquement prêtés. Car la démocratie locale ne doit pas se payer puisqu’elle se paie déjà par les impôts.
D’autres confusions sont à noter comme la confusion entre le culturel et l’événementiel, ou la confusion entre la communication et la propagande avec les photos plus que partisanes des Lambersart infos. Journal qui a la demande de nombreux lambersartois devrait être mensuel et porter sur de véritables informations et non être une apologie systématique des faits et gestes de la majorité actuelle.
Toutes ces confusions ont des conséquences importantes car les lambersartois se désengagent de plus en plus de la vie citoyenne en boudant les urnes. Ne sont-ils pas de plus en plus nombreux à ne pas aller voter ?
Redonnons le goût de la citoyenneté aux habitants en plaçant les choses là où elles doivent être.
(Vous avez été élu par 26,88% des inscrits (5610 voix sur un total de 20874 inscrits et nous 25,10% des inscrits).

INTERVENTION DE MARIE FRANCOISE DELESALLE LORS DU CONSEIL MUNICIPAL DU 6 JUILLET 2015

 

MarieFrancoiseDelesalle

Monsieur le Maire,
Le coût des Fêtes de la Deûle de juin 2015 est de 14 874,15 euros
Le coût des Dimanches au bord de l’eau est de 10 880 ,66 euros
Soit un total de 25 754,81 euros.
(On peut y ajouter le coût de la Fête de l’arbre 3815 euros
Soit un total de 29 569 ,81 euros).
Cette somme n’est-elle pas démesurée ? Le Sivom ne prend-il pas en charge le coût des fêtes des Berges de La Deûle? En cette période de restrictions budgétaires, ne pouvions-nous pas faire des économies sur ce poste ? Cette somme aurait pu être utilisée pour du culturel plutôt que de l’événementiel, pour du qualitatif plutôt que du quantitatif.
Elle aurait aussi pu être utilisée pour du social en renforçant la prise en charge et l’accompagnement des personnes les plus fragiles ou en privilégiant les jeunes, par exemple un partenariat avec les apprentis d’Auteuil.
La valorisation du site de la Deûle, auquel vous tenez tant, aurait été conservée et on aurait eu une plus-value citoyenne en enclenchant le cycle salutaire des économies.

Concernant le tableau des marchés
A la rubrique 10, nous lisons: Acquisition, installation et exploitation d’un panneau d’affichage dynamique par le groupe oxial montant de 37 093 euros(acquisition) avec 1160 euros par an pour la maintenance et à l’issue de la période de garantie 100 euros par mois pour les frais d’utilisation du player. Lors de la dernière commission, on nous avait dit que cela ne coûtait rien à la ville. Nous sommes donc surpris de voir apparaître cette somme? Pouvez-vous nous donner des éclaircissements?

INTERVENTION D’YVON COUSIN LORS DU CONSEIL MUNICIPAL DU 6 JUILLET 2015

 

YvonCousin

Monsieur le maire,
A plusieurs reprises nous vous avons dit et redit que l’état de crise morale et civique voire de déliquescence de notre pays , nécessitait des mesures adaptées et innovantes , en priorité auprès des adolescents et des jeunes.
Nous vous en avons proposé quelques unes.
Au lendemain des attentats terroristes de janvier, vous nous avez annoncé ,à grand renfort médiatique, un « sursaut républicain ».

Nous vous avons cru.
Vous avez envisagé quelques mesures dont certaines nous ont fait sourire comme celle « d’organiser avant l’été des exercices de simulation de prise d’otages ou d’action terroriste ».
Plus sérieusement vous avez annoncé « la création d’un groupe de travail pour comparer nos idées et proposé des actions concrètes » et qu’il en serait rendu compte aux deux conseils municipaux suivants, c’est à dire celui d’avril et celui d’aujourd’hui. Evidemment ce groupe de travail n’a jamais vu le jour.
Vous avez aussi proposé « d’aller au delà des beaux discours » en créant un groupe de travail traitant spécifiquement des adolescents avant fin juin.
Nous voici en juillet.Avez-vous oublié ? Ne s’agissait-il que d’ occuper le terrain médiatique ? Attelez-vous aux problèmes des adolescents et des jeunes, M.le Maire.
Pour la nième fois nous vous rappelons cette belle formule du professeur Jamet « si tout se prépare dans l’enfance, tout se joue à l’adolescence ».