Article paru ce week end dans le dernier Lambersart Infos

salle-Malraux_medium

Monsieur le Maire,

Nous n’avons pas toujours été d’accord avec vous.

Nous vous avons reproché certaines décisions ou la lenteur de vos réactions, suite à des demandes d’habitants.
Mais cette fois nous nous inclinons devant votre promptitude et votre réactivité.
ll semblerait que fin août une habitante se soit montrée insatisfaite du manque d’entretien du quartier du bourg et de la salle des fêtes de la ville…
Ni une ,ni deux, en un temps record, vous avez mobilisé les employés municipaux.
Alors que les budgets sont rognés de partout, vous avez fait louer une nacelle pour repeindre l’arbre en métal de la place F .Clouet.
Une société spécialisée est venue entretenir les espaces verts du quartier.
Vous avez même fait repeindre à la bombe les poubelles publiques .
Dans leur élan les services ont changé aussi les ampoules défectueuses de la salle Malraux, décroché les tentures et repeint les toilettes !
Résultat : une salle des fêtes impeccable,et un quartier propre comme jamais.Merci d’avoir pris autant de soin de ce quartier !
Et ceux qui diraient que tout cela a été fait dans les 48H avant votre mariage, en y voyant une coïncidence ne sont que de mauvaises langues .

Intervention de Bernard Coffyn concernant la transparence de la vie publique

IMG_5936

La Loi 2013-907 du 11 octobre 2013 relative à la « Transparence de la Vie Publique » dans son article 34 a modifié certaines dispositions du Code Général des Collectivités Territoriales (CGCT). L’article L2123-18-1-1 du code Général des Collectivités Territoriales concerne la vie municipale.
Cet article L2123-18-1-1 crée par la Loi n° 2013-907 oblige la municipalité à fixer, par une délibération annuelle du Conseil Municipal, les conditions de mise à disposition d’un véhicule à ses membres ou à des agents de la commune lorsque l’exercice de leurs mandats ou de leurs fonctions le justifie.
Cet article précise également que tout autre avantage en nature, je le répète tout autre avantage en nature, doit faire l’objet d’une délibération nominative, qui en précise les modalités d’usage.
Or, à notre connaissance, aucune délibération municipale répondant à cette obligation légale depuis le 12 octobre 2013, n’a été présentée au vote du Conseil Municipal.
Tout d’abord, nous aimerions savoir pour quelles raisons cette obligation n’a-t-elle pas été respectée ni fin 2013, ni en 2014 ni en 2015 ?
Puis, nous aimerions connaître rapidement, comme le prévoit la loi, les véhicules qui ont été mis à la disposition des élus municipaux et des agents de la commune ainsi que les raisons précises de ces mises à disposition au titre des années 2014 et 2015 ?

Intervention de Sonia Loquin sur le terrain d’accueil des gens du voyage.

IMG_5939

 

Monsieur le Maire,
Le changement de majorité à la Métropole Européenne de Lille permet de relancer le projet d’aménagement du quartier des Mucheaux.

Vous l’avez évoqué à plusieurs reprises, reprenant l’idée ancienne d’une partition entre une zone économique, une zone de logements, un espace d’activités de plein air et l’aire d’accueil des gens du voyage.
Les dernières informations qui nous sont parvenues font état d’une installation de cette aire d’accueil, non plus aux Mucheaux, mais à proximité des jardins familiaux.

Certains s’inquiètent. Qu’en est-il ?

Merci de votre réponse.

Intervention de Marie Françoise Delesalle sur les résidences pour personnes âgées.

IMG_5935

 

Monsieur le Maire,
Plusieurs questions concernant les résidences des seniors :
A ce jour, le poste de direction du foyer Résidence les Charmettes est-il pourvu ?
Pour le foyer Résidence du clos du Bourg, a-t-on trouvé une solution pour combler le déficit occasionné par la vacance des places de parking ?
Quelle est la réponse du département pour l’habilitation partielle de l’EPHAD et pour le prix de journée ?
Je vous remercie.

 

 

Intervention de Frédéric Dehaeze concernant l’incident du 13 Septembre lors du Conseil Municipal du 30 Septembre dernier.

IMG_5944

 

Monsieur le Maire,
Le 13 Septembre dernier vers 16h30, un arbre, situé dans l’enceinte de l’ancien CMPA, où séjourne la garderie La Fontaine, s’est effondré partiellement sur l’Allée Georges DELFOSSE, écrasant une grille, endommageant une voiture et arrachant des câbles réseaux.
Heureusement, cela s’est passé un dimanche, les enfants et leurs parents, très nombreux à cette heure les jours de semaine, n’étaient donc pas là.
Ce n’était pas la première fois que cet arbre posait problème puisqu’il avait déjà perdu de grosses branches dans le passé. Mais l’incident était, il est vrai, beaucoup moins important.
Avait-on procédé à un diagnostic de cet arbre après le premier incident ?
Parallèlement, un arbre a été coupé à l’angle de la rue Pasteur et de l’Avenue du Pesage. Cet arbre semblait en bonne santé.
Existe-t-il un rapport qui préconise l’élimination de ce spécimen ?
Enfin, existe-t-il une planification de diagnostics des arbres au sein du parc arboré de la ville, plus particulièrement de ceux situés dans les lieux à fort passage de public ?

Je vous remercie.

Intervention d’Olivier Fauchille concernant les conventions triennales d’objectifs des associations lors du Conseil Municipal du 30 Septembre 2015

IMG_5943

 

Au sujet des « conventions triennales d’objectifs », qui permettent notamment aux grandes associations culturelles et sportives de Lambersart de gagner en visibilité sur leurs subventions futures (2015 à 2017).

Nous donnons un avis favorable notamment au maintien ou à l’augmentation des subventions pour les associations sportives et à travers elles pour les jeunes qui constituent pour nous une priorité : ce que nous trouvons globalement dans les conventions triennales d’objectifs signées entre les grandes associations et la mairie.
Cependant nous suggérons que des conventions triennales soient re-signées avant la fin de la période des trois ans afin que nos associations puissent bénéficier en permanence d’une visibilité suffisante sur l’attribution des subventions.

Le Maire a retenu cette suggestion du coeur en plus.

 

Intervention de Marie Françoise Delesalle concernant l’ancienne clinique de l’Avenue de l’Hippodrome

IMG_5935
Si nous reconnaissons le bien fondé du projet de la réalisation d’une résidence pour personnes âgées dans l’intérêt général des Lambersartois, en revanche, nous ne comprenons pas la position incohérente de la ville dans cette vente au demeurant privée.

En effet, le Conseil municipal a déjà délibéré à 3 reprises sur ce sujet :
Une première fois, le 29 septembre 2011, en modifiant le PLU par l’inscription d’un Périmètre d’Attente d’un Projet d’Aménagement (PAPA) sur l’immeuble sis au 223 de l’avenue de l’Hippodrome appelé clinique de Lambersart sur une superficie de 1780m2 afin d’en préserver la destination.
Je cite la délibération : « Cette propriété représentant un intérêt municipal notable, il est souhaitable de tout mettre en œuvre pour la maintenir dans le cadre de notre politique de préservation des équipements hospitaliers sur la ville de Lambersart ».

Une deuxième fois, le 15 décembre 2011, en rajoutant au PAPA déterminé le 29 septembre, la parcelle relative à la clinique ophtalmologique contiguë sise au 221 avenue de l’Hippodrome d’une superficie de 1334m2 par souci de cohérence. (?)
Je cite la délibération : « Par souci de cohérence, il y a lieu d’intégrer à cette réserve foncière la parcelle contiguë (1334m2) sise au 221 (actuellement clinique ophtalmologique) ».

Et enfin une 3ème fois, le 30 septembre 2013, sur ce même sujet à la demande de la LMCU, par souci d’une meilleure opportunité (?), afin d’une part, de modifier à nouveau le PLU en transformant le PAPA en un emplacement réservé dit de « Superstucture », prioritairement à vocation sanitaire, médicale ou de soins et, d’autre part, en y intégrant l’immeuble sis au 225 avenue de l’Hippodrome d’une superficie de 429m2.
Cette superstructure d’une superficie totale de 3543m2 réservée devait ainsi permettre à la ville de préserver sa politique des équipements hospitaliers.

Aujourd’hui, le 30 septembre 2015, vous demandez, Monsieur le Maire, au Conseil Municipal de délibérer pour la 4ème fois afin de permettre à un acquéreur de mener à bien un projet de résidence pour personnes âgées sur ce site en annulant les réserves de superstructure votées par délibération précédente du 30 septembre 2013.
Est-ce que l’acquéreur potentiel trouvé par la SCI propriétaire des immeubles en question, est à ce jour propriétaire des lieux ?
Si tel est le cas, nous ne comprenons pas très bien en quoi consistait la délibération de superstructure réservée par la délibération du 30 septembre 2013. En effet, cette délibération réservait cet emplacement prioritairement à une vocation sanitaire, médicale ou de soins. Or, une résidence pour personnes âgées ne correspond pas directement à cette vocation. En conséquence, la vente de ces immeubles n’aurait pas dû avoir lieu à moins que cette résidence ne soit médicalisée.
Est-ce le cas à ce jour ?
De plus, au cours du mois de mai, alertés par des Lambersartois sur la mise en œuvre de gros travaux sur ces emplacements réservés, nous nous sommes rendus sur les lieux à plusieurs reprises, en mai et en juin, pour constater qu’effectivement des travaux importants de terrassement et des travaux intérieurs d’isolation et d’électricité s’y déroulaient. Travaux qui continuaient d’ailleurs encore hier mardi. Pendant un temps, il y avait même un échafaudage dressé sur une des faces latérales de l’immeuble sis au 223 de l’avenue de l’Hippodrome.
Nous avons également constaté, ainsi que des riverains, qu’aucun permis de construire n’avait été affiché sur ce chantier, hormis une affichette appliquée sur la façade en verre du n° 223 stipulant que le chantier était interdit au public. Ceci était toujours d’actualité hier mardi.
Enfin, une agence immobilière de Lambersart a mis en vente, il y a environ 3 mois, les immeubles sis au 221 et au 225 de l’avenue de l’Hippodrome, normalement encore à ce jour réservés. Par ailleurs, nous avons constaté que dans les annonces de cette agence immobilière, la superficie des parcelles mis en vente avait été modifiée.

C’est pourquoi, lors de la réunion de la commission ville aménageuse du lundi 21 septembre 2015, au moment où nous abordions le sujet de ces immeubles de l’avenue de l’Hippodrome, nous avons posé la question suivante :
« Des travaux importants ont été effectués au cours des mois de mai, juin sur les emplacements réservés pour une superstructure or, aucun permis de construire n’y avait été affiché.
Y a t-il eu un permis de construire de délivré par la mairie pour ces travaux » ?
A cette question, Le Conseiller Municipal délégué à l’Urbanisme, a répondu: « non » tout en précisant à l’ensemble des élus et des personnels administratifs présents qu’il avait et ce, à maintes reprises, avec les services municipaux concernés, tenté d’obtenir un dépôt de permis de construire par le commanditaire de ces travaux mais cela sans aucun résultat.
Nous n’osons imaginer Monsieur le Maire que vous n’étiez pas informé de ce problème.
Le fait d’effectuer de tels travaux sans permis de construire n’est-il pas contraire à la loi de l’urbanisme et dans ce cas, ne fallait-il pas dresser un procès-verbal et arrêter immédiatement ?
Compte tenu du non-respect de la réglementation, nous ne pouvons que voter contre cette délibération tout en reconnaissant le bien-fondé de la réalisation de cette résidence pour personnes âgées qui répondant à l’intérêt général des Lambersartois.

Intervention d’Yvon Cousin sur le projet de vente d’une partie du stade Guy Lefort lors du Conseil Municipal du 30 Septembre 2015

IMG_5938

 

Monsieur le Maire,
Vous vous apprêtez à commettre et à nous faire commettre une faute vis à vis de l’avenir.

Permettez moi de vous redire ici ce que je vous ai déjà dit succinctement il y a quelques jours.
Vous souhaitez vendre du terrain communal avenue de l’hippodrome pour y laisser construire quelques immeubles.
Nous ne sommes pas systématiquement contre vos opérations immobilières. Nous vous approuvons même quand, comme sur le site de l’école Pasteur, rue Nadaud,par exemple, vous voulez aliéner les appartements vétustes occupés par les instituteurs au temps où les communes avaient obligation de les loger pour y construire une nouvelle école sans devoir trop emprunter .

C’est de la bonne gestion.
Nous avons aussi approuvé le plan ANRU du Pacot Vandracq qui a permis de regrouper en un bel espace de plein air les petites parcelles disséminées dans le quartier .

C’est une opération intelligente.
Mais, c’est tout pour les éloges. Aujourd’hui nous nous inquiétons d’une opération immobilière précipitée et irréfléchie.
Pourquoi précipitée ?

Parce qu’il semble bien que vous vouliez réaliser avant la fin de l’année ,- sous peine de nous avoir présenté un budget 2015 insincère-, la vente d’ une bande de 4500 m2, au stade Guy Lefort..

Laissons de côté pour l’instant cette cuisine comptable.
L’erreur, la faute, la bêtise est dans le principe même d’une vente de terrain à cet endroit.
Notre passé nous a légué un riche patrimoine architectural dont l’avenue de l’hippodrome constitue le fleuron.Il faut préserver ce fleuron , coûte que coûte même au risque d’apparaître passéiste et accroché à de vieilles briques qui ont encore l’outrecuidance de narguer notre XXIe siècle .
Venant de Lille par le pont Léon Jouhaux, l’entrée de Lambersart a quelque chose d’exceptionnel qu’on ne trouve ni au pont Royal ni avenue de Dunkerque.
Le grand espace vert et aéré du stade Guy Lefort, la largeur de l’avenue de l’hippodrome, l’alignement des arbres,les villas biscornues et stylées mais fragiles comme des vieillards refusant de passer de vie à trépas…tout ,là, nous dit que cette partie de Lambersart est plus qu’un alignement de demeures même cossues.
Voilà une avenue qui accueille des milliers de passants , de cyclistes et d’automobilistes par du vert.
Un magnifique espace vert et qui plus est sportif !
Lambersart est verte et dynamique. Ce site Guy Lefort (nous n’ avons que 2 stades de ce type pour 29000 h) est un joyau. On y respire, on y court, on se combat sportivement.
C’est donc ce site, M.le Maire que vous voulez amputer de 4500m2  pour y laisser construire quelques immeubles dont l’esthétique restera à prouver ? Vendre du terrain là nous paraît une vision à court terme.

Si le City-stade y est mal placé et trouverait mieux sa place plus près du quartier de Canteleu, pourquoi voulez-vous nous priver-pour quelques milliers d’€ qu’on pourrait trouver ailleurs au prix de quelques sacrifices- d’un espace qui accueillerait un mini terrain de rugby par exemple, du base-ball peut-être aussi si la surface le permet et pourquoi pas une piste de roller ou même un beau parcours de santé ?

Et qui sait si dans quelques années nous n’aurons pas besoin de ce terrain pour accueillir un sport qui n’existe pas encore aujourd’hui ? Un sport émergeant conséquence du développement de notre civilisation des loisirs.
C’est pourquoi nous disons « non » à cette vision à court terme sur ce site. Aux briques, nous préférons l’oxygène.
Et nous ne serons sans doute pas les seuls à faire ce choix.

Nous sommes convaincus que les habitants de Canteleu qui se sont tant battus au moment de l’élection municipale pour vous empêcher de construire deux immeubles dans le parc de l’école Ste- Union afin de préserver un espace boisé, ne verront pas d’un bon œil ces nouvelles constructions.

D’autant plus que la construction d’une résidence étudiante avenue Debuire du Buc les privera d’un terrain qui aurait pu, lui aussi,être dédié au bien-être corporel.
Nous ne sommes pas pour autant de doux rêveurs. Vous l’avez dit- et nous en sommes conscients-nous devons construire par obligation légale.

Nous comprenons même votre désir de laisser la trace d’un maire bâtisseur, comme vous aimez être qualifié.

Mais ,de grâce, cette fringale de briques ne doit pas obérer l’avenir .

Quels terrains resteront disponibles pour la prochaine génération?

Lambersart ne compte que 6km2 et nous sommes déjà plus de 4500h/km2.

Et quelle dette laisserez-vous à vos successeurs ?

Vendre ici, pour construire là, telle paraît-être le fondement de vos politiques foncière et immobilière .Nous vous disons :Oui, peut-être, parfois mais pas n’importe où et pas n’importe comment.


En tout cas , pas au prix de la vente d’un bijou patrimonial vert.

Intervention de Corinne Ferrier sur les prestations périscolaires lors du Conseil Municipal du 30 Septembre 2015

IMG_5950

Monsieur le Maire,
Ce constat a déjà été posé, le coût des prestations auprès des familles a encore augmenté, notamment les prestations périscolaires comme signalé lors du dernier conseil municipal.
Les accueils collectifs pour mineurs municipaux n’ont pas une amplitude horaire assez large pour les parents actifs, et les familles Lambersartoises doivent avoir recours aux garderies périscolaires pendant les vacances scolaires et parfois pour une demi-heure. Ces familles n’ont pas le choix de l’accueil pour leurs enfants et le coût passe du simple au double.
Ne pourrions-nous pas, comme dans beaucoup de communes, revoir l’amplitude horaire des accueils municipaux pour palier le surcoût des familles ?
Je vous remercie.