Une opposition très satisfaite des « rétropédalages » du maire

Baisse de la fiscalité annoncée pour 2017, économies sur le « Lambersart infos », programmes immobiliers revus à la baisse… En cette rentrée, l’opposition lambersartoise, emmenée par Yvon Cousin, se réjouit d’avoir en partie « été entendue » mais dénonce encore « une politique en trompe-l’œil et d’un autre âge ».

Article de la Voix du Nord Par Matthieu DELCROIX Publié le 19/09/2016

2016-09-20-opposition-satisfaite-2

S’ils s’avouent « satisfaits » d’avoir en partie été entendus, les opposants ne délivrent pas que des bons points en cette rentrée.
S’ils s’avouent « satisfaits » d’avoir en partie été entendus, les opposants ne délivrent pas que des bons points en cette rentrée.

1. Satisfaction

Une opposition « très satisfaite » de l’action du maire, c’est rare. La raison ? Des « rétropédalages », estiment-ils. Premier exemple : la baisse annoncée (notre édition du 8 septembre) de la taxe d’habitation en 2017. « Quand nous avons proposé cette baisse en 2014, nous étions les seuls et on nous a traités de fous ! », rappelle Olivier Fauchille. Autre satisfaction, le passage du Lambersart infos d’un rythme hebdomadaire à bimensuel (économie annoncée : 25 000 €). « Nous serons vigilants sur la baisse réelle du coût et nous continuerons à demander que cet outil de propagande devienne mensuel », lâche Frédéric Dehaeze.
Par la voix de Sonia Loquin, les opposants se sont aussi réjouis du rétablissement – « grâce à notre action » – du goûter dans les centres aérés. Et continuent de réclamer une politique pour les ados et « une vraie place » pour le centre social.

2. Trompe-l’œil
La politique immobilière de la majorité « inquiète » l’opposition, qui requalifie la « gestion dynamique » de M. Daubresse en « gestion dynamite ». « Nous sommes d’accord sur le fait qu’il faille construire, concède Bernard Coffyn, qu’il faille vendre du patrimoine municipal pour un projet d’intérêt général comme à l’école Pasteur, mais pas partout, tout le temps, ni n’importe comment. » L’opposant parle de « frénésie immobilière », par exemple au stade Lefort. « On a surtout l’impression que le maire cherche des financements. Il voulait moins recourir à l’emprunt mais vient encore d’emprunter 6,5 M€ ! Cette gestion risque de dynamiter la dette, les impôts et de grever le patrimoine communal. »

3. D’un autre âge
« Depuis l’époque où j’étais dans la majorité, rien n’a évolué en termes de démocratie participative, tance Yvon Cousin, premier adjoint jusqu’en 2014 avant d’entrer en dissidence. Pourquoi ne pas lancer un budget participatif, comme cela se fait ? » La majorité vante régulièrement son forum des quartiers, sa tournée annuelle des quartiers… L’opposition suggère d’associer davantage les habitants à la réflexion sur « les débats de fond » comme la recherche de sources d’économies, les grands projets d’aménagement…
Ce fonctionnement, qu’ils n’hésitent pas à qualifier d’« autocratique », explique selon eux que « la politique menée soit contestée aux quatre coins de la ville, aux Muchaux, au Castel Saint-Gérard, à Canteleu… ».

«Première véritable opposition»
Ils le martèlent : « Marc-Philippe Daubresse ne supporte pas d’avoir été élu de si peu (51,71 %) en 2014 ». D’où, selon eux, un comportement qu’ils dénoncent : « Nous sommes prévenus de la date des réunions au dernier moment, le minimum légal, on nous laisse un confetti pour nous exprimer dans le bulletin municipal, on travaille parfois sous les sarcasmes de certains… Il faut dire que c’est la première fois qu’il a une véritable opposition face à lui, les précédents l’ayant rallié. »

Les sept élus de « Lambersart, le cœur en plus » revendiquent en tout cas d’être une opposition constructive, chiffres à l’appui : « Nous avons mené une enquête sur nos billets dans le Lambersart infos. Nous avons relevé 68 % de commentaires positifs et 55 % où nous faisons des propositions concrètes. »

rentrée

RENTREE
Lambersart est toujours médaille d’or en France pour son taux record de taxe d’habitation. Le serons-nous bientôt aussi au Sivom (dont le maire est président et son épouse vice-présidente) où l’idée d’augmenter la fiscalité serait dans l’air ? A suivre.
Nous, nous ambitionnons de baisser cet impôt de 10% , soit 2% par an . D’autres villes le font, pourquoi pas nous ?

Les tribunaux vont bien connaître Lambersart cette année !Le maire, déjà condamné en mai, va devoir affronter plusieurs plaintes ou recours dont 2 pour détournement de fonds publics ! . Est-ce normal ?

A la Métropole Européenne de Lille où siège une dizaine de groupes politiques qui parfois pérorent, le temps de parole a été réglementé .Logique. A Lambersart , le maire et sa majorité très docile ont changé le règlement du conseil municipal pour museler davantage leur unique opposition,qui représente près de la moitié des électeurs. Signe d’apaisement ?

Malgré tout, c’est avec enthousiasme- car le nombre de nos sympathisants augmente- que Lambersart le cœur en plus ! va continuer à vous rencontrer en porte à porte, à vous accueillir pour vous écouter et vous aider.

Bonne rentrée amis et citoyens !