DES MYTHES ET DES HOMMES

Il ne fallait pas s’attendre à la foule lors de l’inauguration de l’exposition « Résonance des mythes grecs antiques ». Le public présent venait sans doute rafraîchir ses souvenirs d’école quand les maîtres racontaient ou faisaient lire des histoires extraordinaires. Des histoires de dieux, de demi-dieux qui avaient entre eux des relations souvent conflictuelles et des relations non moins compliquées avec les hommes.

En tout cas des histoires fabuleuses qui touchaient l’imagination mais auxquelles les Grecs croyaient et interprétaient …comme on peut encore le faire aujourd’hui..

C’était Achille, « semblable aux dieux » qui choisissait une vie courte mais glorieuse ; c’était Aphrodite déesse de la beauté mais qui n’était pas un modèle de fidélité au contraire de Pénélope ; c’était Athéna, Dionysos, Chronos qui mangeait ses enfants, Héraclès fille de Zeus et d’une mortelle, Icare aussi …tout ce joli monde vivait ou aspirait à vivre sur l’Olympe, résidence de Zeus.

On retrouve donc dans l’exposition quelques unes de ces figures du commencement des temps mais faute d’un minimum d’explications ,le visiteur reste sur sa faim. Cela sera peut être corrigé en particulier pour les visites réservées aux enfants. L’histoire de Pégase, le cheval ailé, transfiguré en âne portant des plaques de cellules photoPEGASEvoltaïques devrait plaire à tous…

L’idéal, bien sûr, serait que chaque artiste – ils sont une dizaine – présentât lui-même son œuvre et son interprétation du mythe qu’il a choisi. C’est impossible.
Pour éviter le sentiment de frustration qu’on éprouve après la visite, il semble donc nécessaire qu’un guide prenne le temps de nous rappeler ces belles histoires et nous aide à comprendre ces interprétations d’artistes, chacun restant libre, après, de donner le sens qui s’impose à lui..

MA VILLE ATTRACTIVE

 

« Si j’connaissais le con qui a fait sauter le pont ! » se lamentait Pithivier dans la 7e Compagnie..
Si j’connaissais le dindon qui a planté les panneaux à l’entrée de Lambersart (pont Royal) ai-je envie de dire…
Certainement un champion de lecture car je mets au défi tout automobiliste de lire les 20 panneaux (!) sans se faire klaxonner, se faire qualifier de « connard » ou même se faire emboutir en décryptant le foisonnement des indications commerciales.

« Des cons ! » qu’il a dit le papa stressé de ne pas lire  » Lycée Jean Perrin  » lorsqu’il a conduit sa fille qui y passait le bac .

« Qu’est ce qu’on en a à foutre du «  Centre d’Interprétation de la Deûle !» qu’ils disaient irrespectueusement les sportifs qui ne voyaient ni la salle P de Coubertin ni même le quartier du Pacot Vandracq alors que La Cessoie est bien indiquée.

Je n’ose reprendre les mots « chaleureux » de ceux qui ont dû longer la Deûle alors qu’ils se rendaient à une soirée au Castel St-Gérard.

Bref si vous n’êtes pas de Lambersart, vous avez intérêt à avoir un GPS critiqueront ceux qui dénigrent toujours sans jamais rien proposer

Démontrer ou démonter ? Entre deux maux, choisir le moindre

billets de banqueNous remercions le groupe Lambersart passionnément pour nous avoir livré dans Infos # 07 un magnifique morceau d‘anthologie. Ainsi s’exprime-t-il :

N.B. « …à cette occasion, nous démontrerons les nombreuses contre-vérités que l’opposition continue à distiller sur la fiscalité de la ville en toute connaissance de cause, et en toute mauvaise foi.»

Sachant qu’en latin l’indication « N.B. » signifie nota bene, nous avons en effet bien noté que la majorité démontrera «les nombreuses contre-vérités que l’opposition continue à distiller…». Tant mieux.

Amusons nous quand même un peu.

Un peu de logique : la majorité nous promet d’établir que les prétendues « contre-vérités » sont bien fondées. Chacun sait qu’un des sens du verbe démontrer est d’établir la vérité. Souvenez vous du temps où vous deviez démontrer que a+b=c ! Démontrer des contre-vérités n’est ce pas alors montrer la vérité …des contre-vérités , c ‘est à dire reconnaître que ces contre-vérités (distillées par l’opposition) sont des vérités ? CQFD . Avez-vous compris ?

Qui plus est,nous avons une autre raison de nous réjouir.Alors que nous « distillons » modestement nos « vérités », la majorité se propose de les « démontrer», c’est à dire de leur donner un éclat que nous n’imaginions même pas !.

Nous jouons sur les mots, peut-être, mais pourquoi se refuser ce petit plaisir ?

LES MUCHAUX : le point de vue du collectif !

Nous relayons ici un extrait du courrier du collectif des Muchaux en réponse au dernier numéro du magazine municipal
xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

…Les pages 5 et 10 abordent les « Muchaux ». En page 5 on peut visualiser une esquisse de projet puis y lire (ainsi qu’en page 10) toute la propagande municipale sur le « bien fondé » de ce nouveau projet. Appréciez au passage les critiques qu’il apporte à l’article paru dans la VdN du 19 Février dernier et à ceux qui s’opposent au projet de réalisation des « Muchaux » traités « d’irresponsables ». Cela prête à sourire quand on sait que nous étions déjà traités d’irresponsables quand nous nous opposions au précédent projet incluant un golf. Finalement, nous ne sommes pas aussi irresponsables que cela!
Non, ce qui est plus grave et qui se visualise très bien sur des cartes du SCOT, c’est le retrait volontaire des « Muchaux » de l’hémicycle… entre le SCOT arrêté à l’unanimité le 26 Février 2016 et celui voté le 10 Février dernier, les « Muchaux » ont été gommés de l’hémicycle de l’Arc Nord. Non, vous ne revez pas!!!
C’est sidérant… se sachant en porte à faux avec son discours et ses affirmations passées (par exemple lors du conseil municipal du 3 octobre 2016), le maire a fait retirer les « Muchaux » de l’hémicycle…
Cela rappelle un vieux souvenir :
http://www.lavoixdunord.fr/region/lambersart-efface-sur-un-tract-de-marc-philippe-ia22b49742n1807736*
Mais heureusement, toutes les cartes n’ont pas été « traficotées » et celle présente en page 8 du SCOT du 10 Février et bien identique à celle présente en page 8 du SCOT du 26 Février 2016. peut confirmer que les « Muchaux » appartiennent bien à un hémicycle.(c’est à dire à un secteur imposant des restrictions d’aménagement NDLR)
Que c’est compliqué…
Pour le reste, ce projet ne répond toujours aux problématiques d’enclavement, d’étalement urbain, d’accessibilité (voies d’accès uniquement par St André), du devenir des agriculteurs qui vivent de ces terres et qui sont totalement exclus de ce projet,…
A la lecture de ce dossier, on a l’impression que ce projet répond aux attentes du plus grand nombre alors même que c’est tout l’inverse dans la réalité : violence dans la méthode car volonté d’exproprier les petits propriétaires fonciers, écoute très limitée (au retrait du golf) des avis exprimés par les lambersartois, les habitants du secteur, des associations, des élus, des agriculteurs,… lors de l’enquête publique et synthétisé par le NON apporté par le commissaire enquêteur… mais lui aussi il n’avait rien compris (dixit le maire de Lambersart)…
Les nouvelles promesses faites dans ce journal municipal n’engagent que leurs auteurs qui comptent sur la mémoire passagère de leurs lecteurs pour édifier plus tard un tout autre projet conforme à leur intérêt… si vous en doutez, relisez le journal municipal du mois de Mai 2011

* un bel exemple de tricherie : sur une photo Yvon Cousin avait été gommé et remplacé par un ami du maire !

LETTRE RÉPONSE A Me ASTRUC -DAUBRESSE

Madame ,

Par courrier du 27 février, vous nous informez que    vous ne pourrez plus accepter la tribune de notre groupe dans le magazine municipal au delà de 12H ,le lundi précédent la publication.

La règle devra donc s’appliquer à chaque groupe y compris le vôtre.!

Il s’ensuit que si notre texte doit, pour des raisons techniques ,vous parvenir à 12H, vous ne pouvez vous même vous accorder un délai supplémentaire.
Or, ce délai supplémentaire , vous vous l’êtes déjà accordé à de nombreuses reprises puisque le texte de votre tribune a souvent répondu aux arguments que nous développions nous-mêmes dans nos articles.
Vous voudrez donc à l’avenir vous conformer à la règle que vous édictez vous-même.

Il nous serait agréable aussi que vous respectiez un minimum d’objectivité dans le magazine en signalant comme il convient (par texte et photos) la présence des élus d’opposition aux activités et cérémonies municipales.

Faute de respecter cette règle élémentaire de correction , Lambersart-Infos continuera d’être considéré comme votre outil de propagande .

Veuillez agréer, Madame, l’expression de notre considération distinguée