L’ÉDREDON ET LE GOURDIN

Certains ont vécu sous la faucille et le marteau . Ici, à Lambersart on connaît plutôt l’édredon et le gourdin pour ce qui est des rapports entre la majorité et l’opposition . Le dernier conseil municipal en a donné une nouvelle et belle illustration.
L’aurait-on changé notre maire ? Ce soir là il avouait avoir trouvé calme et sérénité ;, il semblait même ouvert et sensible aux remarques de la minorité . En voici trois exemples :

L’ÉDREDON

On lui signale que les propos tenus lors de la dernière assemblée sont mal retranscrits ,ou même n’ont pas été rapportés ? Sans vérifier il déclare « pas de problème, on rectifie !

  • Une erreur dans la présentation des comptes ? «  Pas de problème ! Vous avez raison !. »
  • les choix immobiliers sont contestables et la ville a probablement perdu 360.000 € dans une opération  récente ? «  Allez, on se reverra en septembre …. ! »
  • Voilà pour l’édredon !

    L’édredon, mais dans le même temps , dans le magazine municipal, la rancune obsessionnelle et l’attaque frontale se déchaînaient :

  • LE GOURDIN
  • les opposants sont incapables de débats de fond , !… oubliant de préciser qu’il ne leur permet pas de s’exprimer comme il conviendrait dans son journal de propagande, et au SIVOM et au Comité Paritaire.
  • ..les opposants sont malhonnêtes ! quand ils rappellent que la taxe d’habitation était d’environ 18% sous G. Delfosse ,l’ancien maire, alors que sous la gouvernance Daubresse elle a atteint 40% …mais il n’arrive pas à prouver qu’ils ont tort .
  • les opposants s’érigent en « pères la vertu » !, accuse-t-il …oubliant que lui même a été convaincu de tricherie et qu’il risque des condamnations pour malversations
  • Voilà comment on écrit l’Histoire à Lambersart :
  • La bonhomie au Conseil , la hargne dans le bulletin municipal