Tribune de mai

Voici en avant première pour nos amis la tribune qui paraitra ce vendredi 4 mai

LES DINDONS …DE LA TAXE

Pour de nombreux Lambersartois la baisse de 1, 37% de la taxe d’habitation ( passant de 39 ,20 à 37,83 ) ne compensera pas- comme promis !- la suppression de 10% de l’abattement général à la base C’était un leurre ! Heureusement, pour certains , c’est le gouvernement qui va baisser cette taxe .

NATURE AGRICOLE SACRIFIÉE

L’ex-maire s’entête à vouloir bétonner les champs des Muchaux . 450 logements!. Il refuse toute solution alternative prétextant qu’il est impossible de modifier son Plan d’Urbanisme . A quoi sert donc la concertation ? .

SUSPICION ?

L’ex-maire , son épouse et un avocat ont créé un cabinet de conseil en urbanisme, tourisme etc…dans le champ de leurs délégations politiques. N’y a t il pas là un risque de confusion et de conflits d’intérêts publics-privés ? Eric Darques a déjà repéré un marché public lambersartois qu’il suspecte d’irrégularité. Il a déposé plainte.

L’ADJOINTE CADEAU

Mme Astruc-Daubresse a loué dans des conditions non réglementaires et à prix avantageux des salles municipales à l’organisme où travaille…sa fille. .La ville a subi un préjudice que  Lambersart le Coeur en Plus   a dénoncé publiquement

SI VOUS HABITEZ LE PACOT…

SI VOUS HABITEZ LE PACOT…

Publié le 25 avril 2018 par lambersart-yvon cousin

SI VOUS HABITEZ LE PACOT…

Si vous habitez le Pacot-Vandracq et si vous êtes inscrit à Pôle-Emploi, quel que soit votre âge et même sans diplôme…vous avez un argument supplémentaire à faire valoir si vous cherchez un emploi.

Parce que vous habitez le Pacot, l’entreprise ou l’association qui vous embauchera en CDD d’au moins 6 mois recevra 2500 € par an pendant 2 ans et si elle vous signe un CDI elle percevra
5000 € pendant 3 ans .

Pourquoi le Pacot seulement ? Parce que le Pacot fait partie des quartiers dits « prioritaires »de plus de 1000 habitants , répondant à certains critères sociaux.

Profitez-en ! La MEL est associée à ce dispositif appelé « emplois francs » , expérimenté jusqu ‘en décembre 2019 . Faîtes le connaître !

Défiance !

On y croyait à peine …..

La Voix du Nord « oserait » elle publier notre dénonciation des conditions de complaisance dans lesquelles Mme ASTRUC-DAUBRESSE avait loué au nom de la ville les salons du Centre Charles De Gaulle à l’Académie Européenne d’Hypnose dont sa fille est directrice de communication ?

Eh bien oui ! Le journaliste a osé.
2018-04-21 La ville va-telle faire payer AEH modifiée
C’est ce samedi que les Lambersartois ont pu -une nouvelle fois- s’interroger sur une opération municipale contestable.
Chaque jour, comme dans un feuilleton, des moments croustillants du conseil municipal étaient rapportés .
Et ce samedi, ce fut l’apothéose : l’opposition demandait la démission ou le retrait de délégation pour mise en défiance de l’adjointe :

Mme ASTRUC-DAUBRESSE.


Trop fort !

Newsletter n° 8

Bandeau News Letter

Chèr(e) ami(e),

Pour ce mois-ci, nous vous envoyons réflexions et coups de cœur. Comme d’habitude, les vôtres sont attendus: n’hésitez pas à nous en faire part.

Paroles

« Aller vers les gens, tenter de trouver les clefs pour ouvrir les portes et les fenêtres qui donnent sur la joie de vivre, d’exister. Le rôle d’un artiste, pour moi, c’est d’ensoleiller la vie.»

Voilà l’une des attitudes préférées du chanteur Jacques HIGELIN.

jacques-higelin-vu-par-les-photographes-de-midi-libre-lors_2774303_1200x800Et si le rôle des politiques était aussi d’ensoleiller la vie des citoyens ?

Il faut parfois rêver car, qui sait, cela pourrait se réaliser… Allez, avant de lui tirer une dernière révérence, « Champagne pour tout le monde…».

M.F.D.

Des clefs pour réussir

La vie …tant de choses nous amènent à vivre ce que l’on n’aurait jamais imaginé et qui nous aurait vraiment fait peur comme les dangers qui menacent la planète.

La planète

Notre rôle, n’est-il pas de mettre le maximum d’outils entre les mains de nos enfants pour les préparer à ce qui les attend, mais aussi pour les inviter à participer à la réorientation de la société. Les enfants s’intéressent aux questions environnementales grâce, notamment, à leurs professeurs qui leur en parlent en classe.

« Le talent, c’est l’envie » estimait Jacques BREL. C’est bien souvent lorsque nous faisons les choses que nous aimons et pour lesquelles nous sommes doués, que nous réussissons. A nous, d’inventer notre vie pour qu’elle nous rende plus heureux et rende ce monde plus beau.

M.C.C.

Souhait

 C’est une cérémonie qui passe inaperçue mais qui, pour nous élus, a tellement d’importance !

Lundi 16 avril les garçons et les filles lambersartois (tant pis pour la risible orthographe inclusive), s’ils se déplacent à la mairie, ont reçu solennellement leur carte électorale.

Il fut un temps où l’on disait « carte d’électeur » mais les féministes sont passées par là !

Carte d'électeur

Ces jeunes gens….et jeunes filles pourront alors se marier sans la permission de leur parent 1 et de leur parent 2 (!!!) mais ils deviendront seuls responsables de tous leurs actes.

Les élus de « LAMBERSART LE COEUR EN PLUS » leur souhaitent une vraie vie citoyenne où ils participeront, seront écoutés et entendus, voteront et seront aussi- à leur niveau- les gardiens d’une vie collective harmonieuse et respectueuse de tous.

Bonne chance les jeunes !

Y.C.

 

A l’approche des beaux jours

 L’association ARAS Espace « la sauvegarde », en lien avec le C.C.A.S. est disponible pour vous distribuer des sacs recyclables à végétaux pour 1 €. Les sacs sont enlevés une fois votre jardin embelli…

Téléphone : 03 20 72 41 04.

sac-a-dechets-verts-125-l Le mercredi 18 avril 2018 de 9 h à 12 h et de 13 h à 18 h, sera distribué du compost pour vos jardins, à l’endroit de la benne à végétaux rue du Maréchal Juin… N’oubliez pas de venir avec vos sacs..

S.L.

Histoire d’impulsion

 Chaque année, les conseils municipaux votent le budget de leur commune. Des sommes sont allouées pour chaque politique : jeunesse, sécurité, économie durable …

Impulsion

Or ce ne sont pas ces montants plus ou moins élevés qui comptent le plus pour la réussite d’une politique, mais bien l’impulsion qui sera donnée par le conseil municipal, notamment au travers les délégations accordées à tel ou tel conseiller ou adjoint au maire …

De plus, certaines actions ne coûteraient pas un €uro !

O.F.

Travaux à la Cité Familiale

Les travaux ont débuté à la Cité Familiale en janvier de cette année. Tout a bien fonctionné jusqu’à la fin du mois de mars. Les travaux d’assainissement et les trottoirs de l’impasse Louise de Bettignies et de la place du même nom étaient pratiquement achevés.

Les trous avaient été rebouchés quand patatras ! Lors de la vérification de l’étanchéité du réseau d’assainissement des fuites sont apparues au niveau des collecteurs des maisons.

L’entreprise a procédé à la vérification de l’étanchéité en injectant de l’air sous pression dans le réseau.

Il a fallu ré ouvrir au niveau des raccordements de toutes les maisons entourant la place et procéder à l’échange de l’ensemble des tuyaux de raccordement défectueux.


Au final, le chantier vient de prendre 15 jours de retard !

Nous nous trouvons le 16 avril  au même point que le 29 mars :

2018-03-29 Travaux Cité Familiale (2)

 

Photo prise le 29 mars

 

 

2018-04-16 Place Louise de Bettignies (1)

 

 

Photo prise le 16 avril

 

 

Les tuyaux défectueux….

2018-04-16 Place Louise de Bettignies (3)

Envie de sortie

Prochaines dates de braderies à retenir :

                             6 MAI : Pacot Vandracq

                            20 MAI : La Cessoie

                          27 MAI : Bourg et place Félix Clouet

                         3 JUIN : Château Verghelles

                     10 JUIN : Canon d’or

De bons moments de convivialité en perspective.

C.F.

 

 

A bientôt,

Lambersart le cœur en plus

Conseil Municipal du 12 avril 2018 Interventions et Question

Intervention Bernard COFFYN

Approbation du Procès-Verbal – Terrains SION et PELICIER

Madame le Maire,

Nous n’approuverons pas le Procès-Verbal du Conseil Municipal du 15 février 2018 pour manque de fidélité de retranscription des débats.

En effet, comme nous l’avons déjà fait remarquer aux membres du Conseil Municipal à plusieurs reprises, le fait de synthétiser les débats dans les Procès-Verbaux est utilisé, nous semble-t-il, pour occulter certaines parties importantes des propos tenus lors des Conseils municipaux.

Exemple :

Le 6 avril 2017, Monsieur BRIFFAUT dans une communication nous décrivait l’OAP (Orientation d’Aménagement et de Programmation) des terrains SION PELICIER :

– le changement de zonage,

– la construction de 60 à 66 logements, d’une crèche d’entreprise et d’un hôtel

– en nous alertant sur les difficultés d’accès.

Tandis que Monsieur DAUBRESSE intervenait pour nous dire que la ville ne pouvait rien y faire car les terrains en question étaient privés, hormis de mettre en place un cahier des charges et des conditions d’accès très strictes.

Il en profitait pour annoncer aux Conseillers municipaux qu’ils auraient l’occasion d’en discuter dans le détail en commission.

Dans le PV, ces 2 interventions ne sont en fait résumées qu’en 2 petites phrases et les futures discussions en Commission ont quant à elles totalement disparues de la circulation.

Transcriptions des propos de M. BRIFFAUT et de M. Le maire

* « Dans la zone des propriétés SION et PELICIER seraient construits des logements une crèche d’entreprise et des structures hôtelières. »

(N’ont pas été retranscris dans le PV, le changement de zonage, le nombre de logements retenus, les logements conventionnés à construire, les problèmes d’accessibilité).

* »Monsieur le Maire précise que le nombre de logements serait plafonné par la Ville, en outre une clause d’accessibilité devra être prévue. Les emprises appartiennent à des particuliers mais les opérations de construction devront répondre à un cahier des charges fixé par la ville ».

(N’ont pas été retranscris dans le PV le verrouillage à travers l’OAP, le fait de ne pas avoir agi à propos de ce dossier et les discussions détaillées à venir en commission. Discussions qui au demeurant n’ont jamais eu lieu.)

Au Conseil du 15/02/2018, rebelote ! Monsieur DAUBRESSE s’exprime à nouveau au sujet de ces Terrains SION et PELICIER en nous rappelant que la ville n’y avait rien fait et qu’une opération dense serait impossible.

Patatras ! Ses propos ont à nouveau disparu totalement du Procès-Verbal que vous nous présentez Madame le Maire aujourd’hui.

Puis, lors de la commission « ville aménageuse du 4 avril 2018, M. DAUBRESSE en rajoute une louche ! Il nous rappelle bizarrement qu’un sursis à statuer avait été délivré pour ces terrains……et, en réaction à une question immédiate, il se dédit ?

Cette double version dans les Procès-Verbaux, voire triple version des propos tenus, si on y ajoute ceux exprimés en commission, nous questionne.

D’une part, la transcription n’est pas fidèle et, d’autre part, nous aimerions savoir, Madame le Maire, si Oui ou Non un permis de construire été déposé par les propriétaires de ces terrains et, si oui ou non, un sursis à statuer a été prononcé concernant cet éventuel permis de construire ?

Nous n’approuverons donc pas ce Procès-Verbal et nous vous remercions, Madame Le Maire, pour votre réponse.

Intervention Marie-Françoise DELESALLE

Décisions du Maire Articles L2122-22 et L2122-23

Article L2122-22 et 23 numéro 026

Pourquoi cette abrogation ?

Articles L2122-22 et 23 numéros 017, 029 et 030

Les concerts donnés dans le cadre du festival de jazz, organisé par l’association JAZZ AGAIN, ont-ils donc été tous gratuits ?

Articles L2122-22 et 23 numéros 029 et 030

Ont-ils bien été donnés le même jour à savoir le dimanche 25 mars à 16h ?

Articles L2122-22 et 23 numéros 032

Pouvez-vous nous préciser ce que vous entendez par situations événementielles et quel site a été rajouté ?

Articles L2122-22 et 23 numéros 039

La sculpture au bord du monde monumentale restera donc exposé jusqu’au 20 mai au Colysée sans compensation financière auprès de l’artiste.

Pouvez-vous clarifier ou faire taire une rumeur selon laquelle la ville envisagerait d’acheter cette œuvre ?

Si la rumeur était fondée, quel en serait le coût ?

Et sur quel budget serait-elle achetée ?

 

Intervention Bernard COFFYN

Vote du Taux de la Taxe d’Habitation 2018

Madame le Maire,

En septembre 2017, vous avez décidé de baisser de 10% le taux de l’abattement général servant au calcul de la Taxe d’Habitation.

Aujourd’hui, vous nous proposez en compensation une baisse réelle de 1,37 du Taux de la Taxe d’habitation qui passerait de 39,2% à 37,83%. Cela ne fait pas le compte et ne respecte pas les engagements du maire de l’époque Monsieur DAUBRESSE.

En effet, notre ancien Maire nous annonçait une baisse importante du taux de la Taxe d’Habitation permettant de compenser significativement l’impact de la hausse liée au choix pris en septembre de baisser le taux de l’abattement général. Un amendement à la délibération avait même été voté (voir *amendement de la Délibération).

Encore une parole non tenue, l’opération est déséquilibrée. La ville bénéficiera d’environ 1.100.000€ de recettes supplémentaires mais les contribuables Lambersartois n’auront que 400.000€ de compensation.

De plus, nous constatons une revalorisation des valeurs locatives des habitations +1,2% ce qui participera également à l’augmentation de la Taxe d’Habitation.

Aujourd’hui, ce constat affligeant nous donne de la fièvre. Nous sommes bien plus proches du 38 que du 37,2 prôné en septembre dernier avec clairvoyance par M. Christophe CAUDRON, votre 1er adjoint !

Vous nous répondrez que tous les contribuables Lambersartois répondant aux critères de la réforme verront le 1/3 de leur taxe disparaître en novembre 2018. Peut-être, mais pas mal d’entre eux ont vu leur C.S.G. augmenter fortement dès janvier et Quid des 30% à 40% d’entre eux qui ne remplissent pas les conditions ?

Pour eux, non seulement ils se verront appliquer l’augmentation de la Taxe d’Habitation mais aussi celle de la C.S.G.

Faites un rapide calcul Mesdames, Messieurs les élus. Pour eux l’ardoise sera salée : 700.000€ baisse de l’abattement + augmentation de la C.S.G. + la revalorisation des valeurs locatives !

Ne faut-il pas aussi rappeler : « lorsque l’État compense la Taxe d’Habitation, il ne s’agit là que d’un transfert d’impôts du niveau local au niveau national ! Cette évidence ne qualifie pas la baisse de l’abattement voulue par M. DAUBRESSE comme très citoyenne.

D’ailleurs, pourtant dans un contexte national et local identiques, les municipalités voisines se sont bien gardées l’année dernière de monter, dans la précipitation la plus totale, une telle opération.

Enfin, sans pour autant être associés à cette nouvelle augmentation d’impôts déguisée puisque dans le doute et ce, malgré les nombreux arguments développés par M DAUBRESSE pour nous faire avaler cette pilule, nous nous étions abstenus, nous sommes navrés pour les Lambersartois de constater aujourd’hui ce bilan.

Je rappelle qu’en septembre 2017, Monsieur DAUBRESSE avait justifié à cette assemblée, ce changement de taux de l’abattement général, pour qu’une large majorité des Lambersartois ne soient pas les « dindons de la taxe » ! Farce que nous en transformée en Taxe.

C’est pourquoi, nous voterons contre cette délibération.

Et surtout, n’allez pas dire que nous sommes contre cette baisse du taux, bien au contraire, nous votons contre parce que justement nous considérons que cette baisse du taux de 1,37 point que vous nous proposez est trop faible et ne compense pas, comme M. DAUBRESSE l’avait pourtant promis, la hausse liée à la baisse de l’abattement qu’il avait imposé dans la précipitation en septembre de l’année dernière. (Délibération n° 12).

* Amendement au projet de délibération voté le 15 février 2018

« La collectivité s’engage à baisser le taux de la taxe d’habitation de manière à compenser significativement l’impact de la baisse de l’abattement à la base pour les Lambersartois qui continueront à payer l’impôt local après la réforme de la taxe d’habitation mise en œuvre par le gouvernement ».

Intervention Bernard COFFYN

Vote du Compte Administratif 2017

 

Madame le Maire,

« Nous voterons contre le Compte Administratif 2017 pour les raisons suivantes :

– 1 des documents composant ce Compte Administratif fait état d’un bilan au 31/12/2016 et non pas au 31/12/2017 comme le prévoit le Code Général des Collectivités Territoriales.

-Pour dénoncer 1 manque de transparence vis-à-vis des élus d’opposition représentant pourtant démocratiquement 48% des Lambersartois (Opacité des relations avec Lambersart Animation et risque juridique – CCAS, Avenants des subventions par avenants)

– Pour manque d’informations : « nous ne sommes absolument pas informés des suites données aux différentes demandes formulées par la Chambre Régionale des Comptes dans son rapport définitif pour fiabiliser ces comptes et renforcer leur sincérité.

Dans la foulée, nous voterons contre l’affectation du résultat de ce Compte Administratif 2017.

En revanche, en ce qui concerne le Compte de Gestion, nous nous abstiendrons.

Rappel : Extraits du rapport de la Chambre Régionale des Comptes

*La chambre de la Cour Régionale des Comptes constate également des écarts entre le Compte de Gestion du Comptable Public et celui de la ville d’un montant de 3,8M€ en août 2016 et 52,7M€ au niveau de l’inventaire du patrimoine au 31/12/2015. Elle rappelle que ces documents doivent être concordants et demande au maire de justifier ces écarts afin d’améliorer la situation pour renforcer la sincérité du budget.

Intervention Olivier FAUCHILLE

Vote du Budget Primitif 2018

 

Madame le Maire,

Concernant le budget primitif 2018, plusieurs remarques :

Sur la forme

Des regroupements comptables par chapitre différent entre ce qui nous a été présenté en commission ville gestionnaire la semaine dernière et ce qui nous est présenté en conseil municipal, par exemple en ce qui concerne les charges de personnel ou bien les autres charges de gestion courante.

Des AP-CP transmises pour préparer la réunion de la commission finances différentes de celles envoyées le soir de la commission pour le Conseil

Sur le fond – section de fonctionnement

Au niveau des dépenses, nous nous interrogeons sur l’augmentation des charges exceptionnelles du BP2018 par rapport à celles du BP2017, de 80K€ à 110K€ alors que le consommé du compte administratif 2017 se monte à seulement 45 K€.

Par ailleurs les dépenses imprévues chapitre 022 passent de 300 K€ à 130 K€, du BP2017 au BP2018.

La mairie est-elle prête à prendre plus de risques cette année ?

Au niveau des recettes, nous observons l’augmentation des impôts et taxes d’un budget à l’autre, résultant de la hausse de la taxe d’habitation. Nous avons noté également, dans le détail du BP2018, l’augmentation de 130 K€ de la perception des droits de mutation.

Sur le fond – section d’investissement

Au niveau des dépenses, les dépenses imprévues du chapitre 020 baissent ici aussi de 150 K€ à 90 K€, du BP2017 au BP2018 : même question des risques pris par la mairie …

Par ailleurs nous avons bien noté la forte augmentation des travaux d’un budget à l’autre.

Au niveau des recettes, pour faire face à ces travaux, la commune de Lambersart doit réemprunter (courant deuxième semestre 2018), après plusieurs années d’interruption.

Par ailleurs, concernant les produits des cessions d’immobilisation (760 K€), pourriez-vous nous préciser le détail de ces cessions ?

Enfin la baisse des résultats de clôture 2017 par rapport à ceux de 2016, tant en investissement qu’en fonctionnement, laisse craindre pour la capacité d’autofinancement de la commune, dans les prochaines années.

Autorisations de Programme et Crédits de Paiement

Erreur

Les AP/CP présentées au BP2018 présentent une petite erreur, petite oui ! Voire très petite ! Mais, ne dit-on pas dans le domaine de la finance qu’un train peut en cacher un autre !

Les AP/CP doivent être justes sinon elles ne sont pas fiables et ce n’est pas la 1ère fois que des erreurs sont commises.

(Terrain stade synthétique Guy LEFORT : Le réalisé au 31/12/2017 est supérieure à l’AP de 0,42€ un train peut en cacher un autre).

  • AP/CP Terrain synthétique du stade Guy LEFORT

On constate que des Crédits de paiement d’un montant 125.365,68€ prévus initialement pour des travaux en 2018

  •   AP/CP Mise en accessibilité des bâtiments communaux

Les travaux glissent encore : rien n’a été fait en 2016, moins 20.000€ réalisés en 2017, moins 49.900€ sur le prévisionnel 2018. Etant donné que cette mise en accessibilité devra être finalisée pour 2015, bonjour à ceux qui auront en charge la ville en 2020 !

Quid du calendrier adressé au Préfet ?

  • AP/CP Opération République

Les travaux glissent aussi : moins 50.000€ en 2017 et moins 450.000€ en 2018. Cela nous fait penser au projet de remise en état du Centre de Gaulle où 1.400.000€ planifiés pendant plusieurs années, glissaient et ont fini par disparaître totalement. Bilan 2 façades (sur 4) et la moitié du toit non rénovées.

  • AP/CP Décentralisation des restaurants scolaires

Les travaux glisseront aussi en 2018 rien en 2017 et maintenant rien en 2018 alors qu’ils étaient programmés en 2018 120.000€ de travaux

  • AP/CP Opération Guy LEFORT

Cette opération glisse également en 2018 les 285.000€ prévus au AP/CP du CA2017 devienne 0€ au BP2018.

De plus, pouvez-vous nous dire pourquoi les 18.000€ de subvention de la fédération de football n’apparaît plus en recettes ?

  • AP/CP Restructuration du CCAS

Encore un glissement les 556.018,40€ prévu en 2018 sont repoussés en 2019. Le CCAS attendra !

  • AP/CP Réaménagement du Bourg

Nouvelle AP/CP de 850.000€ avec une dépense dès 2018 de 20.000€. Le CCAS attendra quand même !

  • AP/CP MTD Cité Familiale

Alors que les travaux ont débuté en ce début d’année et qu’ils vont durer jusqu’à la fin de l’année 2019, on s’étonne de voir cette AP/CP passer de 565.000€ initialement à 307.822,92 soit une baisse d’environ 45%.

Pouvez-vous nous éclairer sur les raisons de cette baisse massive de l’AP/CP d’environ 25.700€ ?

En résumé, nous constatons, à travers ce glissement important de 80% des autorisations de programme et crédits de paiement de la ville que les finances de Lambersart sont véritablement en flux tendus comme l’avait d’ailleurs annoncé la Chambre Régionale des Comptes dans son rapport en décembre.

Propositions

Nous rappelons ici plusieurs points essentiels de nos propositions dans le cadre du budget de la ville :

Économie locale

Donner un véritable élan pour développer le commerce et l’artisanat de proximité.

Le budget fonctionnement 2018 de l’action économique se monte à 22.000€, c’est 50% de plus que le réalisé du Compte Administratif 2017 : effort à poursuivre.

Ressources humaines

Pour maîtriser la masse salariale, il faut poursuivre les réorganisations en cours des services, tout en améliorant les conditions de travail et en modernisant les outils, notamment en testant le télétravail et en développant la polyvalence.

Immobilier

Obtenir un vrai débat sur la stratégie immobilière de la ville : logements conventionnés et espaces verts.

Aide aux aidants

Lancer réflexion et actions.

A ce sujet, nous observons que le budget fonctionnement 2018 des dépenses des services en faveur des personnes âgées est légèrement plus élevé +32.000€. Que le réalisé du compte administratif 2017 (29.500€ de réalisés), à niveau de recettes budgétées égal (37.700€) ; effort à poursuivre également (les actions à entreprendre ne sont pas toujours coûteuses).

Jeunesse

Accueillir les jeunes dans des conditions respectables (ce qui n’est pas le cas à Canteleu) et développer les actions en faveur des jeunes dont les contrats jeunes.

Le budget fonctionnement 2018 sport et jeunesse est en légère augmentation par rapport au réalisé du compte administratif 2017 (2.668 K€ contre 2.642 K€ dans le CA 2017).

Sécurité

Armer la police municipale et renforcer son effectif sur le terrain. Augmenter le nombre de caméras mobiles et tester le passage piéton 3D

Le budget fonctionnement 2018 de la sécurité (et salubrité publique) est aussi en augmentation à 558 K€ par rapport au réalisé du compte administratif 2017 =529 K€.

Qualité de vie

Parmi de nombreuses propositions, résoudre les difficultés de stationnement notamment en encourageant d’autres moyens de transport que la voiture individuelle (CF. notamment la réorganisation des itinéraires des lignes Transpole)

Budget participatif : sensibiliser la population à la gestion de la ville en lui permettant de contribuer pleinement à des projets dans chaque quartier.

Conclusion

Nous décidons de nous abstenir sur le Budget Primitif 2018 pour les raisons suivantes :

Les impôts sont plus lourds pour les Lambersartois, au travers de l’augmentation de la taxe d’habitation (à ce sujet nous sommes toujours en attente du dernier rapport KLOPFER que nous devions recevoir après la commission ville gestionnaire de la semaine dernière).

En revanche, plusieurs de nos priorités pour la ville semblent partagées par la majorité, à travers les chiffres du budget 2018 (dans la mesure de la réalisation effective de ce budget en cours d’année, bien sûr, et de l’impulsion donnée aux actions nécessaires).

Enfin nous confirmons notre inquiétude face à la conclusion de la Chambre Régionale des Comptes dans son rapport de décembre 2017, qui nous parait toujours d’actualité.

Rappel du rapport de la CRC

« En conclusion, même si la commune réussit à stabiliser ses charges, la hausse peu dynamique de ses produits de gestion peut conduire à ce qu’elle ne dégage pas assez d’autofinancement pour financer sa dette et ses investissements. L’évolution de ses charges étant plus rapide que celle de ses produits, la collectivité pourrait connaître un « effet ciseaux » au cours des quatre prochains exercices, ce qui conduirait à réduire de facto sa capacité d’autofinancement. Elle devra donc intensifier ses efforts de gestion si elle souhaite maintenir sa capacité à investir ».

Intervention Bernard COFFYN

Immobilier Brevet Primitif 2018 Loi SRU

Madame le Maire,

En ce qui concerne la loi SRU promulguée le 13/12/2000

Cette loi donc ancienne a été modifiée par la Loi DUFLOT promulguée le 18 janvier 2013. Elle modifiait la loi SRU essentiellement (article 55 de la loi SRU) en faisant passer le nombre de logement conventionnés prévus par la loi SRU de 20% à 25% en 2025.

Entre 2014 et 2016, la ville avait, pour atteindre les 25% de logements de conventionnés (sociaux) en 2025 imposées par la loi SRU, pour objectif triennal de construire environ 250 logements sociaux.

Or, entre 2014 et 2016, la ville n’a construit qu’un seul logement conventionné sur les 250 prévus. Il suffit d’aller voir sur le site gouvernemental pour constater que dans la Région de Lille, nous étions dans les tous derniers de la classe.

Voilà pourquoi le Préfet a fait appliquer une amende de 160.000€ au titre de l’année 2017 et elle sera probablement renouvelée en 2018 (320.000€). Pourtant en 2014, le Chantier du Pacôt était pratiquement terminé.

  • DAUBRESSE tente de nous faire croire que les changements de loi venaient de ce faire alors qu’ils datent de janvier 2013 . Or, il était Député Maire à l’époque, donc particulièrement bien placé à l’Assemblée Nationale pour savoir ce qui allait se passer (Ancien Ministre du Logement ?).

 

Intervention Yvon COUSIN

Délibération Location des salles  R.D.C.  Colysée-MEL

 

Madame le Maire

Cette délibération sur la location de salle m’incite à signaler publiquement le manque à gagner dont a été victime la ville à la suite de locations de salles du Centre Charles de Gaulle à l’Académie Européenne d’Hypnose dont la fille de Mme ASTRUC-DAUBRESSE est Directrice de communication.

Nous avons relevé, contrats, factures et documents à l’appui, que cet organisme avait bénéficié de conditions anormales de prêts (Locations), à des tarifs vraiment familiaux.

Non seulement des stages payants ont été organisés dans ces locaux le week-end, ce que ne prévoit pas le règlement (les délégations) mais par le jeu de tarifs privilégiés, la ville de Lambersart a subi un manque à gagner d’au moins 13.000€.

Certes cette somme n’est pas considérable au regard du budget de la ville mais elle aurait permis d’accueillir et de proposer des contrats -jeunes d’une semaine à plus de 40 jeunes Lambersartois. Ces contrats bien que de courte durée sont appréciés par les jeunes et participent à la lutte contre le désœuvrement.

La ville a donc été flouée et, ce qui est plus grave, la confiance que l’on peut avoir dans les élus pour une gestion juste et honnête de certaines de nos salles, a été perdue.

« Je demande donc publiquement à Mme ASTRUC-DAUBRESSE de réclamer à l’Académie Européenne d’Hypnose la somme due. »

J’irai même plus loin car la défiance et la suspicion s’étant installées, je l’invite à renoncer elle-même à la délégation de gestion des salles dont elle a été chargée.

A défaut, il me semble que Madame le Maire, après s’être assurée de la véracité de mes propos, devrait prendre les mesures qui s’imposent.

Intervention Yvon COUSIN

Plan Local d’Urbanisme n° 2

Le débat sur le « PLU2 » est un moment important car il oriente et planifie certaines décisions relatives au développement et à l’aménagement de notre commune pour au moins les 10 années à venir.

A la MEL, c’est MP DAUBRESSE qui a été chargé avec les services d’élaborer ce document complexe. 85 maires ont été consultés et des modifications nombreuses ont été actées.

Si le document n’a pas été approuvé à l’unanimité, il a été accepté par une large majorité. C’est dire qu’il a une grande valeur prospective même s’il peut paraître rigide.

A notre tour de nous prononcer.

Je ne reviendrai pas sur la présentation globale et le calendrier et je m’attacherai aux seules propositions qui concernent Lambersart. Sans chercher l’originalité, je ferai successivement des remarques sur la forme et le fond.

LA FORME.

En m’extrayant du groupe des destinataires puisque j’ai l’avantage d’avoir reçu une première information à la MEL, je souhaite faire les remarques suivantes :

  • Le document a été remis aux élus de la commission Ville Aménageuse 48H avant l’ensemble des conseillers municipaux, dans une séance où les 37 slides ont défilé en ½ heure. On a beau avoir l’esprit vif dans l’opposition, la présentation a été courte.
  • Le manque de temps ou notre timidité nous ont empêchés d’assimiler certains sigles que les plus curieux ont pu obtenir à la maison du PLU, à la métropole. L’explication par nos collègues lambersartois et de grandes affiches ici, à l’Hôtel de Ville auraient été bienvenues.
  • Nous aurions aussi souhaité qu’une séance spécifique du Conseil Municipal fût organisée, pour étudier tous ensemble, tous les secteurs de notre ville. Les techniciens qui ont élaboré les documents ont bien travaillé mais c’était pour nous l’occasion, de revisiter, tous ensemble les 6km² de Lambersart.
  • Peut-être aurait-il fallu aussi organiser une réunion publique où la population serait venue s’informer. Les Lambersartois sont intéressés par tout ce qui touche leur territoire et surtout leur quartier. Je me souviens du monde qu’avait attiré, il y a quelques années la présentation du projet de LINO.
  • Enfin, question mineure de sémantique, l’expression de « centralités » qui qualifie les avenues de Dunkerque et de l’Hippodrome auxquelles s’ajoute le Bourg semble inappropriée quand on sait que l’avenue de Dunkerque, par exemple, constitue la limite Sud-Ouest de la ville et que Lambersart est constituée de quartiers sans avoir de centre. Appliquer à Lambersart, le terme de zone structurante ou estampillée historique aurait été préférable.
  • Quant à qualifier l’avenue de l’hippodrome de  » zone mixte très dense « , n’est-ce pas exagérer ? Il y a plus compressé !

LE FOND

Quel avenir, quel visage pour Lambersart dans 10 ans et plus ?

Le PLU2 nous présente un découpage territorial, prévoit des emplacements réservés pour le logement et focalise sur 3 programmes d’aménagement

Le découpage territorial se fait en 8 zones  » morpho-dynamiques « . L’expression ne nous rappelle-t-elle pas la fameuse gestion dynamique du patrimoine ? On reconnaît là la patte Daubressienne.

C’est un découpage qui nous semble correspondre à la physionomie de la commune. Sans doute aurait-il fallu mentionner dans le document qui nous a été remis, la Cité Familiale dans la zone UVC4.1 (zone moyennement dense). Question d’élégance.

On peut aussi s’interroger sur le triangle des Ormes, placé dans la même zone UVC4 alors que l’essentiel de son habitat est collectif, et que, bien que plus petit, il s’apparente et constitue presque une annexe du Pacot-Vandracq.

Je ne m’attarderai pas sur une anomalie qui m’a été signalée relative aux voies d’accès aux MUCHAUX : la carte de destination des sols fait apparaître deux voies d’accès ; l’une par l’avenue de Lattre de Tassigny à St ANDRE, l’autre par la CESSOIE à LAMBERSART alors que l’OAP indique 2 voies d’accès par l’avenue de Lattre à St ANDRE. Il semble aussi qu’aucune voie d’accès ne soit prévue par VERLINGHEM, ce qui déplaisait fort au maire de ST-ANDRE. Mais, comme disent les Inconnus,  » cela ne nous regarde pas ! « 

Enfin, je voudrais vous faire part d’une inquiétude de l’Association des Habitants de Canteleu. Vous savez comme ils sont vigilants et préoccupés de conserver le petit bois jouxtant Ste Union. Le classement en EBC (Espace boisé conservé) les satisfait sans aucun doute mais leur œil perçant a repéré une voie de 5 à 10 mètres de largeur dans cet espace.

Un simple chemin serpentant entre les arbres (qui n’aurait même pas dû être tracé) ne suffit-il pas dans cet espace nature ? Cette largeur importante n’est-elle pas la préfiguration d’une liaison routière avec l’avenue De Buire du Buc ?

Les emplacements réservés au logement projettent à court, moyen ou long terme des constructions de logements en cas de départ des occupants actuels. On ne joue pas ici au jeu du pousse toi de là que je m’y mette et j’espère que les intéressés ne prendront pas mal notre échafaudage de projets qui sent le viager . Longue vie donc à LAMBERSART à nos C.R.S. et aux établissements COMAR.

Dans le même état d’esprit pourquoi n’avez-vous pas lorgné sur le grand terrain de la Briqueterie du Nord et sur les fermes GRUBERT et MASSECHELEIN au cas où leur exploitation cesserait ?

Pour mémoire je rappelle aussi notre opposition ferme à l’amputation irresponsable et à courte vue du terrain de sport Guy LEFORT.

Enfin le PLU2 a sélectionné 3 opérations d’aménagement et de programmation nommées respectivement : site LIDL, site rue de Lille et site des MUCHAUX. Si les deux premiers n’appellent pas d’objections, il en va tout autrement du troisième.

Les MUCHAUX : tout n’a pas encore été dit sur ce secteur.

Permettez-moi tout d’abord une petite digression historique. Les MUCHAUX sont signalés dans les plus anciens documents et l’Histoire nous raconte qu’en 1795 la ferme qui s’y trouvait fut le théâtre d’un drame horrible. Des artilleurs en garnison à Lille saouls et accompagnés de femmes de mauvaise vie y massacrèrent les occupants à l’exception du fils qui a réussi à s’enfuir. En le poursuivant l’un des artilleurs perdit son baudrier qu’un voisin retrouva dans un champ voisin. C’est ce baudrier qui a été remis aux autorités militaires et qui permit de retrouver les coupables. Ils furent traduits en conseil de guerre et deux d’entre eux furent condamnés à mort et fusillés sur le Champ de Mars.

Va-t-on, peut-on urbaniser ces champs aux lisières desquels les Lambersartois aiment aller respirer, se promener ou courir ?

La question se pose.

Le projet n’est pas nouveau. En 2008 on parlait de 2OO à 250 logements et le maire déclarait alors que cela correspondait « à ce qui ressemble à Lambersart et à son art de vivre ». Aujourd’hui on en est entre 400 et 450 ! Ce qui ne fait qu’augmenter le mécontentement des amoureux et des défenseurs de la terre agricole.

Les pétitions et les recours se succèdent, l’ex-maire de Lambersart grand manitou de l’urbanisme dans la métropole met tout son poids dans la balance, en fait même une affaire personnelle et se voit même accusé par un collectif de citoyens de tripatouillages dans le bilan de la concertation préalable (la délibération de la MEL étant écrite avant la fin de la concertation) ou dans l’effacement des MUCHAUX sur des cartes délimitant les espaces de protection des hémicycles verts.

L’opposition lambersartoise, un moment hésitante et conciliante, compte tenu de la nécessité de construire des logements sociaux, a été et reste ébranlée par les positions d’autorités reconnues.

*Le commissaire enquêteur nommé par le tribunal administratif a émis un avis défavorable, non convaincu de la nécessité de prélever ces hectares de terre agricole

*L’autorité environnementale dans son rapport du SCOT écrit  » qu’une route à 2×2 voies est une coupure au-delà de laquelle l’urbanisation est interdite lorsqu’elle se situe en dehors des enveloppes urbaines « . C’est le cas des MUCHAUX au-delà de la rocade Nord-Ouest.

*C’est aussi à l’unanimité que la commission départementale de préservation des espaces naturels, agricoles et forestiers s’est prononcée contre le projet.

*La chambre d’agriculture, le département et l’agence régionale de santé ont exprimé aussi leurs craintes ou leurs réserves.

*Le programme local de l’habitat de la MEL ne peut même pas venir au secours de ce projet car il a précisé « qu’à partir de 2016 « pour favoriser la meilleure localisation des logements, seuls les projets de logements s’inscrivant dans 2 ou 3 critères de localisation seront pris en compte ». Or, le secteur des MUCHAUX ne répond à aucun critère de localisation de l’offre de logement défini par la MEL. Aucun ! Ni la continuité avec le tissu urbain, ni la proximité des transports en commun, ni la proximité des services (écoles, marchés, etc…)

N’ajoutons pas à ce concert d’oppositions le rapport plein de poésie du SAGE, schéma d’aménagement et de gestion des eaux, qui tente de nous émouvoir en nous informant de la présence sur ce secteur de bestioles aussi sympathiques que le triton alpestre, les grenouilles et les chauves-souris.

Voyez, mes chers collègues, il y a de quoi être ébranlé devant tant de réticences ou d’oppositions.

Que faire alors ?

Aujourd’hui, tout en étant convaincu de la nécessité de prévoir de nouvelles constructions, nous pensons qu’une alternative est possible, et, pour éviter à ceux qui attrapent des boutons quand une idée est proposée par l’opposition je dirais que l’idée a été émise il y a quelques années par MP. DAUBRESSE, lui-même.

Il avait proposé, et nous l’avions approuvé comme le conseil municipal de VERLINGHEM, un échange de territoire : VERLINGHEM nous cédant sa zone excentrée située entre la ligne ferroviaire TGV et Lambersart, de chaque côté de la route de Lambersart vers VERLINGHEM (RD) contre la même surface que nous céderions aux MUCHAUX. Ainsi nos nouvelles constructions pourraient être faites dans la continuité de notre tissu urbain et répondrait aux exigences du PLH métropolitain. Cette alternative n’est peut-être pas facile à mettre en œuvre mais pourquoi y renoncer ? Dans sa séance du 18/12/2014 le CM de VERLINGHEM l’avait approuvée à l’unanimité.

Je vais conclure.

Il nous faut donc donner un avis. Globalement le document est satisfaisant même dans ses thématiques métropolitaines de mobilité, de changement climatique et de transition énergétique. Au niveau de Lambersart aussi, les points de désaccord sont peu nombreux mais l’un est rédhibitoire : la transformation de notre espace aéré et campagnard des MUCHAUX en zone urbaine de 450 logements. Il faut construire certes mais il faut aussi être raisonnable. Nos voisins Madeleinois viennent de prendre une décision sage : ne pas viser un développement de la population qui nuirait à leur qualité de vie.

Nous avons, nous, encore la possibilité d’accueillir de nouveaux habitants dans des secteurs déjà urbanisés ou qui acceptent la continuité urbaine. Ne jouons pas à la grenouille immobilière qui voudrait se faire plus grosse que le bœuf. Restons sagement en dessous des 30.000 habitants et continuons à respirer sous nos 6.000 arbres, continuons à respirer l’air de la campagne.

Sauf donc, chers collègues, à ce que vous vouliez prendre en considération l’alternative que nous vous proposons, en repoussant un hypothétique projet sur les MUCHAUX au PLU 3, nous votons, à regret, contre ce PLU2 !

Laissez-nous la campagne !

Intervention Corinne FERRIER

Conditions de travail Délibération n° 28

Madame le Maire,

Cette délibération que nous approuvons bien sûr offre une belle opportunité pour tenter d’instaurer enfin de bonnes relations entre majorité et opposition au sein de ce conseil. A plusieurs reprises nous vous l’avons suggéré.

Ce matin dans la presse vous déploriez le comportement agressif de certains d’entre nous. Admettez, s’il vous plaît, que l’attitude de votre prédécesseur à notre égard, méprisante, provocante et parfois injurieuse a pu induire certains excès.

S’entendre dire que nos propos, parce qu’ils étaient très critiques étaient des propos de caniveau, n’est pas admissible. Il ne faut pas confondre opinions divergentes ou contraires et hostilité personnelle.

Aujourd’hui, nous renouvelons notre demande de siéger au Comité technique car ce qui touche au personnel n’est pas un domaine réservé à la majorité. Le personnel municipal est au service de tous.

Vous pouvez encore trouver prétexte pour retarder votre décision ou même repousser ce signe de rapprochement, en exigeant de nouvelles mises à l’épreuve.

Nos demandes répétées garantissent déjà nos intentions. Sachez aussi que c’est au plus fort de se montrer bienveillant envers le plus faible.

Si, pour la cinquième fois, nous vous demandons un geste d’ouverture, c’est que nous y tenons pour nous-mêmes peut-être mais surtout pour la sérénité du conseil et dans l’intérêt des Lambersartois.

Merci pour votre réponse !

Question Orale Bernard COFFYN

Héroïsme du Lieutenant-Colonel Arnaud BELTRAME

Madame Le Maire,

Un acte héroïque rare vient d’avoir lieu en France. Le Gouvernement et le peuple Français ont reconnu cet acte de bravoure extrême.

Allant jusqu’au sacrifice de sa vie, le Lieutenant-Colonel Arnaud BELTRAME a préservé la vie d’une de ses compatriotes prise en otage par un terroriste jusqu’ « auboutiste ».

Cet acte fort, rare et héroïque au service de la France et des Français mérite, selon nous, d’être transmis aux futures jeunes générations Lambersartoises afin qu’il ne sombre pas dans l’oubli.

C’est pourquoi, nous vous proposons qu’une rue, un square…. puisse porter son nom dans un avenir proche.

Cela pourrait se concrétiser par exemple à l’occasion de l’aménagement du nouveau centre du Bourg. En effet, la rue du Bourg pourrait, dans sa partie la plus à l’Est, prendre ce nom.

Mais bien évidemment cela pourrait également se faire ailleurs.

Il nous semble évident que les Lambersartois y seraient dans leur ensemble favorables et adhèreraient à une telle démarche.

Merci Madame Le Maire pour votre réponse !