A Lambersart quand le Taux baisse l’impôt augmente !

2018-10-17 Le Taux diminue pas l'impôt

Ce mercredi M. DELCROIX, journaliste de La Voix du Nord est revenu sur l’étonnement et la déception de nombreux Lambersartois à qui on avait annoncé que la baisse de 30% de la taxe d’habitation décidée par le gouvernement leur vaudrait une agréable diminution de leur impôt local.

Déception en effet.

Il a cité l’exemple d’un Lambersartois qui doit payer 940 € cette année alors qu’il n’en payait que 816 € l’an dernier.

Où est le bénéfice ?

Est-ce encore une tromperie ?

L’ex maire de Lambersart que certains ont trop vite classé parmi les maires « vertueux.  » parce qu’ils ont baissé l’impôt local (Moins 1,4% à Lambersart) mérite-t-il cet éloge ?

Pas du tout a écrit Bernard COFFYN, élu d’opposition de « Lambersart le Cœur en Plus ! »

« 40% des contribuables lambersartois voient à présent leur taxe d’habitation augmenter en moyenne de 100 € »

Comment peut-on expliquer ce désenchantement ?

  1. DELCROIX l’explique en précisant que Marc-Philippe DAUBRESSE avait décidé en 2017 de faire voter une baisse de 15% à 5% de l’abattement général à la base qui bénéficie à tous les contribuables ; ce qui correspondait donc à une hausse importante du montant de cet impôt. Il promettait de compenser cette hausse « par une baisse significative » du taux de cette même taxe. Ce qui n’a pas été le cas puisque la baisse n’a été que de 1,37%.

Hélas donc ! Et, selon B. COFFYN, beaucoup de contribuables ont perdu une partie de l’avantage qu’aurait pu leur procurer la suppression des 30% gouvernementaux.

Et il y a plus machiavélique encore. En effet, si les contribuables ont été floués, la ville, quant à elle, en a profité. « Selon les calculs de B. COFFYN, ajoute M. DELCROIX :

« La baisse de l’abattement a généré 1.100.000€ de recettes supplémentaires pour la ville quand, dans le même temps, la baisse du taux de la T.H. prive la ville de 400.000 €. Soit un gain de 700 000 €. Une nouvelle augmentation des impôts locaux ! Fulmine M. COFFYN alors que la baisse du taux de la T.H. pouvait laisser penser l’inverse ».

Benoîtement ou coupablement, Christiane KRIEGER, maire, « assume les décisions prises » et reconnaît « qu’elle savait qu’il y aurait une augmentation pour certains ménages ».

A-t-elle alors menti par omission ou a-t-elle voulu cacher l’impact de ce montage condamnable ?

Se rend-t-elle compte aussi qu’en déclarant, comme son mentor Marc-Philippe DAUBRESSE que « si des ménages ont des difficultés à supporter cette hausse…des solutions pourraient être mises en place avec le CCAS »,

elle annonce une solution impossible car interdite par la loi !

Depuis quand en effet le CCAS peut-il se substituer aux contribuables pour le paiement de l’impôt ?

Mauvaise foi ou incompétence ?

De plus, nous avons constaté que les taxes d’habitation les plus modestes étaient davantage impactées par l’impôt DAUBRESSE alors que celles les plus importantes l’étaient moins.

En effet, comme il s’agit d’un abattement forfaitaire commun à tous les Lambersartois, sa réduction des 2/3, soit – 263€ d’abattement voulue par DAUBRESSE, représente un pourcentage plus important pour une taxe d’habitation faible que pour une taxe d’habitation élevée.

Ce constat est confirmé par les encadrés du Ministère des Finances figurant sur les avis d’imposition des contribuables qui bénéficient de l’exonération où l’on peut observer que pour une taxe d’habitation de 1069€ la perte de gain est de 19€ alors que pour une taxe d’habitation (plus faible) de 684€  la perte de gain est là, plus importante 22€.

CCI_000100

Heureusement donc que les contribuables aux logements les plus modestes et aux revenus les plus faibles bénéficient de l’exonération mais quid des autres ?

Au plus votre taxe d’habitation est élevée au moins vous serez impacté par l’impôt DAUBRESSE.

N’est-ce pas là le monde à l’envers ?

 

Au vestiaire !

La roue  tourne !

La bonne nouvelle vient de tomber : Marc-Philippe DAUBRESSE est battu nettement , très nettement  pour la présidence de la Fédération des Républicains du Nord .

humour574_n

Résultat piteux pour un ancien ministre qui a su se recaser au Sénat après son échec cuisant aux législatives . Quand on sait qu’il a dû frapper plusieurs fois à la porte du groupe GIDEC à la MEL pour s’y faire accueillir, on n’est pas étonné de cette chute  qui préfigure sans doute l’échec de son épouse Brigitte  ASTRUC-DAUBRESSE  sur la liste des Européennes.

Les combines politiques d’un autre âge ne sont plus acceptées  ; le dénigrement constant des  adversaires, les mensonges et les tricheries finissent par lasser.

Depuis sa presque défaite à l’élection municipale de Lambersart, Marc-Philippe DAUBRESSE tombe , tombe , tombe !

Businessman clings desperately to the top of a big rock fiscal cliff

Il est grand temps que le couple DAUBRESSE-ASTRUC pense à se reconvertir !

Déni de démocratie ou Démocratie Bâillon au Conseil Municipal de Lambersart !

Nous avons assisté hier soir au du Conseil Municipal à un magnifique déni de démocratie : « Hors sujet ! »

La Maire, Christiane KRIEGER a empêché l’opposition de s’exprimer à 3 reprises en coupant systématiquement la parole aux élus d’opposition :

Une 1ère fois, c’est Olivier FAUCHILLE qui en fit les frais. Alors qu’il tentait de mettre en exergue le fait que les contribuables Lambersartois, une année de plus, mettront la main à la poche pour financer les frais et les intérêts de l’emprunt déguisé dit de « Garantie à 1ère demande » d’un montant de 1.800.000€ souscrit par DAUBRESSE à la fin de l’année 2016, Mme KRIEGER lui coupait la parole : « Hors sujet !« 

Stade Guy Lefort

Intervention Olivier FAUCHILLE

Délibération n° 7 / FINANCES LOCALES – EMPRUNTS

Madame le Maire,

Si nous comprenons la nécessité de l’emprunt pour la réalisation de la construction de la nouvelle école Pasteur, il n’en est pas de même pour l’emprunt déguisé que représente pour nous depuis plus de 2 ans la garantie à 1ère demande relative au stade Guy LEFORT.

Le sujet a été débattu lors du dernier conseil municipal, mais depuis, le contexte a changé : les habitants de Canteleu ont fait appel du dernier jugement concernant votre projet de constructions au stade Guy LEFORT.

Il est particulièrement regrettable que dans un contexte économique difficile, les contribuables Lambersartois doivent financer une année supplémentaire les intérêts et les frais de cette garantie à 1ère demande de 1.800.000€.

L’ancien Maire, Marc-Philippe DAUBRESSE, aurait été plus inspiré s’il avait attendu que les différents recours soient purgés.

l_taxation-75-pour-cent-echos-figaro-un-million-euros-celibataireCela aurait au moins eu le mérite de ne pas gaspiller l’argent de ses administrés !

Une 2ème fois, Christiane KRIEGER coupa brutalement le sifflet de Bernard COFFYN au beau milieu de son intervention dénonçant l’augmentation de la taxe d’habitation et le manque de parole de l’ancien Maire de Lambersart, Marc-Philippe DAUBRESSE et de sa remplaçante Christiane KRIEGER !

Encore un « Hors  sujet ! » dira Mme le Maire en lui faisant couper le micro !

Suite à la décision prise dans la précipitation par la majorité municipale de réduire des 2/3 l’abattement fiscal en septembre 2017, DAUBRESSE et KRIEGER s’étaient tous deux engagés d’une part, à aborder la situation fiscale de la commune en septembre 2018 et, d’autre part, à transmettre à l’opposition l’étude KLOPFER.

Patatras !

Rien de prévu à l’ordre du jour du Conseil Municipal hier soir pour la taxe d’habitation, aucun transfert de l’étude KLOPFER.

Bernard COFFYN, au nom des élus du groupe d’opposition « Lambersart le Cœur en Plus« , tentait vainement de s’exprimer au nom des 40% de contribuables Lambersartois pénalisés par l’impôt DAUBRESSE.

Pour le binôme de l’exécutif, les deux faces d’une même pièce,

200 common_oldil fallait impérativement le faire taire le bougre !

Comment ? Il voulait aborder un sujet qui fâche !

Les deux édiles ne voulaient surtout pas assumer en 2018 les décisions qu’ils avaient imposées dans la précipitation un an plutôt.

Photo Taxe habitation

Intervention Bernard COFFYN

Taxe d’Habitation

Délibération n° 9 /FINANCES LOCALES – DECISIONS BUDGETAIRES DECISION BUDGETAIRE MODIFICATIVE N°2 – BP 2018

Madame le Maire,

Nous prenons note des modifications proposées mais nous nous attendions à autre chose. Sans doute auriez-vous pu profiter de cette délibération budgétaire pour proposer une information et même un débat sur les conséquences de la modification du recouvrement de la taxe d’habitation.

Pourquoi n’avez-vous pas pensé à compenser le surplus d’impôts généré par la décision prise par votre majorité en septembre 2017 de diminuer de 2/3 la valeur de l’abattement général servant de calcul à la taxe d’habitation par une augmentation de la subvention équivalente du CCAS ?

En effet, en septembre 2017, votre prédécesseur s’appuyait sur l’étude dîtes « KLOPFER » commandée par ses soins pour tenter de nous faire voter dans la précipitation la réduction de cet abattement général.

A l’époque et ce, malgré les nombreux arguments développés par M DAUBRESSE pour nous faire avaler cette pilule :

– mise en œuvre d’une baisse compensatoire du taux,

– interventions compensatoires du CCAS pour les cas particuliers qui verraient leurs impôts augmenter ….,

Nous nous étions abstenus au bénéfice du doute.

En revanche en avril 2018, notre groupe avait voté contre la baisse du taux proposée par la majorité municipale car là nous avions déjà conscience que les engagements de M. DAUBRESSE fait en septembre 2017 n’étaient pas respectés.

En effet, la faible baisse du taux annoncée par la majorité à 37,83% ne compenserait pas l’augmentation décidée par le maire en septembre 2017 :

– recettes supplémentaires pour la ville générées par la réduction de 2/3 de l’abattement 1.100.000€

– Compensations liées à la baisse du taux pour les contribuables 400.000€

En septembre 2017 et comme à l’accoutumée, M. DAUBRESSE, spécialiste du « Faux parler vrai« , nous avait fait encore une fois de fausses promesses et l’année suivante en avril 2018, sa majorité confirmait son mensonge en votant unanimement la non compensation de cette hausse déguisée de la taxe d’habitation par une baisse de taux insuffisamment conséquente.

Aujourd’hui Madame le maire, nous sommes à l’heure de vérité. Les contribuables Lambersartois reçoivent leur taxe d’habitation, ils prennent conscience de la situation et la colère gronde !

Vous les avez trompés !

40% d’entre eux qui déjà, ne bénéficient malheureusement pas de la « réduction Macron« , voient à présent leur taxe d’habitation augmenter en moyenne de plus de 100€ ! Comme la modeste baisse éphémère de la taxe d’habitation enregistrée en 2017 leur semble loin, très loin.

Non seulement après avoir subi les augmentations de CSG du gouvernement, les voilà condamnés à payer la nouvelle augmentation :

L’impôt DAUBRESSE !

Même les 60% des contribuables Lambersartois bénéficiant des 30% de l’exonération MACRON, sont pénalisés par vos triturations d’abattement et de taux. Ils constatent et d’ailleurs le centre des impôts leur font savoir par un petit encadré qu’ils ne bénéficient pas de la totalité de la baisse d’impôts escomptée. Cette baisse étant érodée par la suppression de l’abattement général dont vous Le binôme éxécutif et votre majorité sont directement responsables.

Chers collègues, je profite de cet instant pour vous rappeler qu’en septembre 2017, Monsieur DAUBRESSE avait justifié à cette assemblée, cette baisse de 2/3 de l’abattement général, pour qu’une large majorité des Lambersartois ne soient pas les, je cite :

« dindons de la farce » !

Dindons 1Ce soir, nous pouvons affirmer aux contribuables Lambersartois qu’en définitive, grâce à M. DAUBRESSE, à vous Mme le Maire et à votre majorité,

les contribuables Lambersartois sont bien les :

dindon-groupe

dindons de la taxe !

Enfin que dirons ces mêmes contribuables Lambersartois, aujourd’hui directement impactés par vos décisions prises en 2017, quand ils apprendront demain que malheureusement Lambersart, fait partie des 5.680 communes sur les 35.228 que compte notre pays qui ont immédiatement profité des déclarations de l’exécutif national pour augmenter leurs impôts locaux ?

Lambersart battra-t-elle à nouveau le record de la taxe d’habitation ?

Alors Madame le Maire, nous vous posons la question très simplement :

« comment, conformément à l’engagement pris en septembre 2017 à travers l’amendement de la délibération, je cite : * Amendement au projet de délibération

« La collectivité s’engage à baisser le taux de la taxe d’habitation de manière à compenser significativement l’impact de la baisse de l’abattement à la base pour les Lambersartois qui continueront à payer l’impôt local après la réforme de la taxe d’habitation mise en œuvre par le gouvernement »,

Comment comptez-vous compenser dans votre budget 2018 cette augmentation d’impôts pour les contribuables Lambersartois puisque votre baisse du taux n’a manifestement pas atteint ses objectifs ? »

imagesPour l’étude KLOPFER c’est rapé « Macache-Wallou !« 

Madame le Maire en personne a renié sa parole donnée devant la totalité du Conseil Municipal hier soir !

Voilà un 1er magistrat de la ville de Lambersart digne de confiance !

Pourtant cette étude a été réalisée sur les deniers des contribuables Lambersartois donc l’ensemble des membres représentant les Lambersartois au Conseil Municipal y ont droit ?

Les deniers des contribuables Lambersartois auraient-ils été utilisés par la majorité municipale pour mieux pénaliser ces mêmes contribuables !

Réclamations

Les contribuables mécontents peuvent toujours exprimer leurs remarques à l’adresse suivante : contact@lambersart-lecoeurenplus.com

Enfin pour le 3ème « Hors sujet » de la soirée, était consacré à la Conseillère, Marie-Françoise DELESALLE,

Cette dernière  tentait de revenir sur les demandes récurrentes des jeunes adolescents Lambersartois maintes fois exprimées mais jamais prises en compte par l’exécutif municipal.

Elle est pugnace Marie-Françoise !

Malgré le « Hors sujet » traditionnel, malgré la coupure du micro, sans se démonter, elle a tenue tête et terminé son propos à gorge déployée.

Intervention de Marie-Françoise DELESALLE

Délibération n° 19 /FINANCES LOCALES – CONTRIBUTION BUDGETAIRE TARIFS ACTIVITE LOCAL ACOUSTIQUE – MODIFICATION EXCEPTIONNELLE A LA SUITE DE LA FERMETURE DU LOCAL EN 2017/2018

Madame le Maire,

Nous ne pouvons qu’approuver cette délibération en faveur des jeunes et qui concerne surtout la tranche d’âge des 15-18 ans.

Nous en profitons pour remercier tous les acteurs des services Jeunesse et les animateurs qui font preuve de dévouement, d’ingéniosité afin de satisfaire les besoins et les désirs des jeunes lambersartois, tout cela malgré le peu de moyens alloués.

Nous remarquons néanmoins que vos actions pour ces tranches d’âges sont insuffisantes. Elles reposent essentiellement sur le travail du Conseil des jeunes. D’ailleurs, nous félicitons tous les jeunes de ce Conseil pour leur engagement et leurs propositions.

Revenons à vos actions, Madame le Maire, elles manquent dans l’ensemble d’attractivité pour les jeunes de 15-18 ans. Certes, il y a en attente, la reconstruction du skate-park et la construction des infrastructures permettant la pratique du BMX. Ce qui vous honore. Mais la vente d’une partie des terrains du stade Guy LEFORT supprime sur le long terme une activité pour les jeunes.

En voulez-vous un exemple ?

Là où vous voulez amputer le stade, nous pourrions installer un terrain de PADEL. C’est un sport qui se développe mais dont les jeunes Lambersartois ne bénéficieront pas.

campus-paddle-tennis-quinta-do-lagoNous notons également que les jeunes ne peuvent toujours pas avoir accès au Wifi dans les bibliothèques de la ville, pénalisant certains pendant le période des révisions.

Enfin, votre réflexion à laquelle nous ne sommes pas associée, sur le devenir du Point d’Information Jeunesse, place de la République, réflexion qui débouche sur la disparition pure et simple du point jeune dans les projets futurs.

Vous allez faire là une garderie et un restaurant scolaire. Pourtant un point jeune proche du lycée, au cœur d’un quartier démographiquement important, aurait été le bienvenu.

N’avions-nous pas suggéré, tout au long de nos interventions, la mise à disposition de salles pour les jeunes ?

Cela manque réellement le midi, dans le quartier du Bourg. Les lycéens n’ont rien. Et nous avions déjà attiré votre attention sur le fait que l’étage du Pôle animation devait être réservé en totalité au centre social, donc aux jeunes.

Aujourd’hui le Conseil Municipal n’est plus une instance démocratique

Conseil municipal Lambersart où les idées et les points de vue s’affrontent mais tout simplement une structure d’enregistrement des décisions de la majorité.

Nous faisons confiance aux mécontents des quartiers, aux contribuables et aux jeunes Lambersartois  pour s’en souvenir en mars 2020 !

Rendez-vous avec l’Histoire de Louise de Bettignies

Cérémonie Louise de Bettignies 3Fresque de Louise de Bettignies au Pacôt Vandracq

Jeudi 27 septembre, les élèves de l’école Louise de Bettignies avaient rendez-vous avec l’histoire.

Cérémonie Louise de Bettignies 2 Entourés des anciens combattants ; sous le regard bienveillant des parents, des habitants, des élus et des membres de la famille de Louise de Bettignies, c’est sous la baguette de leur professeur qu’ils ont entonné La Marseillaise.

Cérémonie Louise de Bettignies1Ils rendaient ainsi hommage à la bravoure de cette femme dont ils voient le nom chaque jour. Un instant émouvant de citoyenneté.

OUI AU BUDGET PARTICIPATIF

Publié le 1 octobre 2018 par lambersart-yvon cousin

Parmi les idées qui seront émises en vue des prochaines élections municipales, il en est une à laquelle Lambersart le Cœur en Plus, tient fermement. Nous l’avons déjà évoquée sans pouvoir la développer ,( faute de place !) , dans le Lambersart-Infos de juin 2017 . Il s’agit de la mise en œuvre du budget participatif. Déjà, une cinquantaine de villes l’ont adopté. C’est un dispositif qui complète bien la démocratie participative, laquelle semble peiner à trouver son deuxième souffle.

Le budget participatif n’est pas imposé par la loi. Il est inclus dans le budget municipal et résulte de la volonté des élus de faire participer concrètement la population au choix et à la réalisation de projets d’intérêt général. En ce sens c’est un dispositif éminemment démocratique.
Le fonctionnement est assez simple. Pendant une période définie les habitants sont invités à proposer des projets – essentiellement d’investissement- à l’échelle de leur quartier ou de leur commune.Des projets bien sûr en rapport avec les compétences de la commune.

Dans un deuxième temps, ces projets sont étudiés par les services de la ville qui en évaluent le coût et la faisabilité technique. Ils les classent en quatre catégories : réalisables ou non ; déjà prévus ou hors cadre.

Les projets réalisables sont présentés publiquement au vote des habitants en vue de leur priorisation.
Ainsi naissent des projets aussi variés que l’installation de bancs ou de toilettes publiques ; la création d’un parking ou d’un parcours-santé ; la végétalisation de façades ; le développement de l’éclairage ou d’illuminations ; la sécurisation de carrefours ; la réfection d’aires de jeux ; la multiplication de poubelles pour recevoir les déjections canines etc…etc…

La population ne manque jamais d’idées !  La difficulté réside parfois dans la reecherche de  l’accord entre ce qui est souhaité et ce qui est réalisable techniquement et budgétairement. Les villes qui, près de nous, ont déjà adopté ce dispositif consacrent des budgets allant de 2€ à 8€/an/habitant à cette nouvelle initiative démocratique dont on ne peut nier qu’elle resserre inévitablement les liens entre les responsables politiques et les citoyens.

C’est pourquoi, Lambersart le Cœur en Plus y est très favorable .